Emmanuel Todd : "Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’État"

E&R
05/12/2018
27:17

Emmanuel Todd : "Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’État"

L’historien et anthropologue Emmanuel Todd, invité de France Culture lundi 3 décembre 2018, accuse le président de la République de prendre le risque d’une guerre civile en France. Et estime que la seule issue pour Macron est un coup d’État.

Todd  : Honnêtement je ne crois pas Emmanuel Macron capable de comprendre intellectuellement ce qu’il se passe...

France Culture : Ce n’est pas a priori quelqu’un de limité intellectuellement...

Todd  : Si si, pour moi c’est pas quelqu’un de très limité intellectuellement...

Pour Todd, tant que la France sera corsetée par l’Union européenne, rien ne pourra être résolu pour les Gilets jaunes en particulier et les Français en général.

« Ce qui est caractéristique de la France c’est un niveau de polarisation maximal, un refus des élites, entre guillemets, des classes supérieures, parisiennes notamment, de négocier avec la population. »

Todd compare la situation française avec la situation américaine où Donald Trump a réussi à trouver un terrain d’entente entre les classes supérieures et le peuple, du moins économiquement. Chez nous, la cassure est nette et le pouvoir part dans une direction opposée. Il en résulte la violence que tout le monde peut voir.

Le populisme consiste donc à dépolariser ces deux entités. Même les dirigeants de la vieille Angleterre ont dû se plier au désir de Brexit du peuple. Seule la France, parmi les grands pays, n’a pas fait cet aggiornamento politique. Les secousses actuelles viennent de cette disjonction.

Macron, qui se croyait en avance politique sur les vieux dirigeants européens et qui croyait incarner un renouveau – c’est ainsi que la presse française l’a vendu – applique en réalité une vieille politique qui échoue depuis plus de 30 ans. En ce sens, Trump est plus jeune et plus intelligent que Macron.

Le message est clair : Macron doit écouter le peuple. S’il ne le fait pas, selon Todd, le risque n’est pas la révolution mais le coup d’État, à savoir encore plus de surdité.

Todd se fait encore plus précis dans son accusation :

« On constate un phénomène de fermeture mentale des élites de la région parisienne. »

Une particularité française qui augmente encore la polarisation élite/peuple et qui est là aussi à l’origine de la violence des provinciaux montés à Paris pendant les trois samedis d’action des Gilets jaunes.

Comme nous l’écrivions, les Français « périphériques » détroussés par le Système ont très bien compris où était passé leur argent. Il y a une double géographie du Système, celle du territoire et celle de la sociologie, et elles se recoupent.