Entretien avec Marek Jurek : Il faut que la Pologne s’engage plus pour développer une vraie force d’opposition chrétienne

Reinformation.tv
17/11/2017
23:46

Entretien avec Marek Jurek : Il faut que la Pologne s’engage plus pour développer une vraie force d’opposition chrétienne

Le salut viendra-t-il de l’Est ? Il faut que la Pologne s’engage plus pour développer une vraie force d’opposition chrétienne dans l’UE



Entretien avec Marek Jurek, député polonais au Parlement européen, ancien président de la Diète, président du parti pro-vie Droite de la République.



Avec Olivier Bault, correspondant à Varsovie de Réinformation.TV



L’entretien s'est déroulée le vendredi 10 novembre au bureau de député de Marek Jurek à Varsovie, juste en face de la Diète polonaise. Dans le contexte de la Marche de l’Indépendance qui allait se dérouler le lendemain sous le mot d’ordre « Nous voulons Dieu », Marek Jurek s'exprime sur le lien entre foi catholique et patriotisme. Il explique que la crise identitaire et la décomposition sociale que connaît l’Europe occidentale, y compris en acceptant une immigration massive, est la conséquence naturelle du rejet du christianisme.



Les vraies raisons des attaques de l’UE contre la Pologne



Marek Jurek soutient que la violence des attaques de l’UE et de Macron contre la Pologne vient du fait que c’est le seul grand pays d’Europe centrale et orientale, même si d’autres pays comme la Hongrie, la Slovaquie, la Tchéquie et la Roumanie sont aussi concernés en raison de leur refus de l’immigration musulmane, et de leur attachement à la famille, à la souveraineté nationale et aux valeurs qui ont fait la civilisation européenne.



Marek Jurek appelle le gouvernement de Beata Szydło à accentuer son engagement en Europe en faveur d’une vraie force d’opposition chrétienne



Le député polonais demande à son gouvernement de s’engager plus dans le développement d’une opposition chrétienne en Europe afin de favoriser la contre-révolution culturelle voulue par le premier ministre hongrois Viktor Orbán.



« J’aime la France, mais je suis très inquiet pour les libertés »



Il revient également sur l’affaire de la croix de Ploërmel et sur les propos du premier ministre polonais Beata Szydło qui évoquaient un totalitarisme sournois en France. Marek Jurek exprime son inquiétude pour les graves atteintes à la liberté d’expression en France, y compris dans le contexte de l’avortement, et s’étonne que les pays où les libertés sont les mieux défendues soient justement ceux accusés de violer les valeurs européennes.