Gilets jaunes : Affiches chocs contre les violences policières

MPI
14/01/2019
01:38

Gilets jaunes : Affiches chocs contre les violences policières

A Bordeaux, des affiches chocs ont été placardées pour sensibiliser les Français aux violences de la police aux ordres du pouvoir macronien contre les Gilets jaunes. Au moins 1.700 d’entre eux ont, en effet, été blessés depuis le début du mouvement, 82 d’une manière grave. Certains ont perdu une main, d’autres un œil, d’autres ont eu des os brisés…

Un journaliste de Libération, Jacques Pezet, après enquête signale différentes blessures :

« membres arrachés, organes ayant perdu leur fonction principale, os fracturés, pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, brûlures graves, mais aussi toutes plaies ouvertes au niveau de la tête». 

Les affiches chocs représentent des membres du gouvernement au visage ensanglanté avec en-dessous le prénom d’un Gilet jaune et la description de sa blessure.

Des affiches chocs qui témoignent de la réalité de la violence tolérée par la place Beauvau et son premier flic au passé de voyou, Castaner ! La cogneur de manifestants Alexandre Benalla fait des émules…

L’inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie dans 78 dossiers liés à des violences policières lors de rassemblements des Gilets jaunes. Environ 200 signalements ont été transmis, mais aucun membre des forces de l’ordre n’a pour l’heure été suspendu.

Francesca de Villasmundo