Incroyable soumission au "devoir de mémoire" au Conseil régional de PACA

E&R
20/03/2017
17:36

Incroyable soumission au "devoir de mémoire" au Conseil régional de PACA

La vidéo date de ce vendredi 17 mars 2017 au matin, et met en scène le rapporteur LR Ludovic Perney qui s’adresse aux élus de la région PACA, en présence du président de région Christian Estrosi. il s’agit des 5 actions entreprises pour la jeunesse, « si souvent oubliée par nos prédécesseurs ». Après avoir passé en revue les projets artistiques et littéraires, le rapporteur en vient au fait.

Délibération n°38 : « Appels à projets en faveur des actions éducatives culturelles pour les lycéens et les apprentis »

Perney : « Enfin, l’esprit civique et le devoir de mémoire seront façonnés par la visite des camps d’Auschwitz et de Birkinau [Birkenau, NDLR] pour ne jamais oublier ce que fut le plus grand crime commis contre l’humanité. Ces six millions de morts que refuse de voir un élu de vos rangs madame Le Pen, c’est six millions de morts dont la mémoire est bafouée, à chaque fois que l’on relativise l’horreur des camps de la mort, ce sont ces six millions de morts que nous nous n’oublierons jamais ! »

C’est en présence du réalisateur Joseph Joffo, auteur d’un « roman » qui a fait polémique, que sera projeté le film Un Sac de billes, un tire-larmes constitué de faits douteux. Mais rien n’y fait, Ludovic Perney continue son envolée lyrico-sioniste :

« À 85 ans, cet homme pour lequel j’ai un profond respect éclairera de son expérience [sujette à caution] et avec l’humanisme qui le caractérise cette triple aventure... Cette initiative se poursuivra tout le long de l’année à Marseille, à Nice et dans d’autres villes de la région afin de présenter des films soutenus par notre région... »

Perney termine par un orgasme politico-historique, la voix brisée par l’émotion :

« Eh bien c’est cet idéal des Lumières que nous devons porter ensemble contre les nuits qui menacent, qui menacent encore, qui menacent ici, qui menacent partout, mais nous sommes là ! »

Après ces 3’37 de monologue grotesque qui n’a rien à voir ni avec la culture ni avec la région, vient l’amendement du Front national (jusqu’à 6’15). Enfin, la parole échoit au président Estrosi (6’15). Un grand moment d’enseignement de l’Histoire, qui pulvérise le pourtant très auschwitzien Perney dans la discipline de soumission au lobby dominant. On se croirait au Conseil régional de Tel-Aviv, mais on est bien à Nice, en France, en 2017. C’est à se poser des questions sur l’appartenance politique et nationale de Christian Estrosi, qui se vante d’avoir envoyé, depuis 2002 « 12 000 collégiens à la découverte de l’indicible ».

Y a-t-il des sionistes français intelligents ?