Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de Dettinger

E&R
08/01/2019
45:45

Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de Dettinger

Quand l’élite lynche le peuple

Jakubowicz sur la cagnotte de Dettinger : « C’est moralement évidemment et sur le plan éthique totalement condamnable »

Il y a mieux placé que Jakubowicz pour donner des leçons de morale et d’éthique à Dettinger. Quand on a défendu en justifiant le mensonge (!) un tueur en série agresseur d’enfants, qu’on a baladé les parents de la petite victime pendant six mois, on ne joue pas les chevaliers blancs. Quant au rampant Pascal Praud, qui fait semblant d’organiser un débat, il organise en vérité un lynchage médiatique. C’est à cause de ce genre d’émission-procès que les journalistes de CNews se font houspiller par les foules de Gilets jaunes dans toute la France. Qui sème le mensonge récolte la colère !

Le festival de désinformation s’envole à 7’06 :

Jaku  : « La vraie image c’est celle qu’on voit sur les vidéos, je suis désolé, je vois pas un homme qui est agressé, je vois pas un homme qui est entre guillemets gazé pardon mais ce terme moi me révulse, recevoir des gaz lacrymogènes c’est pas être gazé, les mots ont encore leur sens, pardon quand même de le signaler... »

Praud  : « Vous avez raison de le dire. »

Jaku  : « Je vois un homme d’une agressivité et d’une violence inouïes... »

Qui ça, Nordhal Lelandais ?

Le problème, quand on a justifié le mensonge pour défendre un assassin, ce qu’on ne sait plus où est la vérité ensuite.

Les visages déformés par la haine de Jakubowiz et Leclerc, les silences de ceux qui auraient dû être les avocats du boxeur en plateau (à part la sensuelle Charlotte d’Ornellas) ou tout le moins les défenseurs de la vérité, tout ceci fait remonter une formidable envie de continuer la lutte. Une lutte qui ne concerne plus seulement les quelques hommes politiques corrompus par la Banque et les lobbies, mais tout l’ensemble du système de désinformation qui pourrit la moindre parole publique.

Quand on entend Praud dire « c’est 3 500 personnes dans Paris samedi » lors de l’Acte VIII, il y a des dénonciations au CSA qui se perdent. Heureusement pour lui, on ne fait pas partie du camp des délateurs, plutôt de celui des délatés, et on ne croit pas une seconde le CSA indépendant.

Et le journaliste-producteur Jean-Louis Burgat qui assimile la résistance des Gilets jaunes et celle de Dettinger à du terrorisme... Pitoyable !

« On ne touche pas à un policier si on veut vivre dans une République »

On ne touche pas non plus à un citoyen qui manifeste pour ses droits !

Et Jakubowicz, que seuls les larbins des médias persistent à appeler Maître, qui nous refait le coup du gazage à la Ruth Elkrief, les vieilles ficelles sionistes larges comme des cordes de trois-mâts !

JPEG - 70 ko
Frankenstein, sors de ce corps !

Ah, il en reste un, benjamin Morel, contributeur au Huffington Post, le docteur en science politique infoutu de faire une division correcte (à 4’52) :

« Y a deux chiffres qui sont intéressants dans la cagnotte que vous avez montrée, c’est le chiffre de la cagnotte mais également le nombre de donateurs et on voit qu’il y a environ 6 000 donateurs, ça veut dire qu’il y a beaucoup de gens qui ont donné de très grosses sommes ! »

Ah oui ? 115 000 divisés par 6 000 c’est 115 divisés par 6, soit 19 euros en moyenne. Une très grosse somme, en somme. Incultes ! Bouffons ! Tocards ! Le niveau du mensonge est vraiment faiblard ! Au moins Charles Pasqua en son temps avait le don de mentir avec talent et humour...
Aujourd’hui ça pense et ça ment petit bras.