Les supporters de l’équipe d’Algérie fêtent leur victoire : 1 mort, 20 policiers blessés, 70 interpellations

E&R
12/07/2019
09:15

Les supporters de l’équipe d’Algérie fêtent leur victoire : 1 mort, 20 policiers blessés, 70 interpellations

 
 

« Où sont lestirs LBD ? », demande un Français sur Twitter après la victoire de l’équipe d’Algérie aux penaltys face à la Côte d’Ivoire dans le cadre de la CAN (Coupe d’Afrique des nations). Des débordements, des pillages et des agressions ont eu lieu dans toutes les grandes villes ce jeudi 11 juillet 2019 au soir.

À Montpellier, dans le quartier de la Mosson, un supporter algérien de 21 ans a fauché toute une famille, tuant la maman de 42 ans, blessant très grièvement son bébé. Moins grave mais aussi préoccupant dans un autre genre, le pillage de deux magasins par les supporters dans le quartier des Champs-Élysées, à Paris.

Le pouvoir, qu’on a connu plus répressif, s’est contenté d’encadrer ces manifestations de « joie » sans intervenir. Macron et Castaner cognent sur les Français mais ne touchent pas aux supporters de l’Algérie – qu’ils soient français ou pas n’est pas le problème – comme s’ils étaient paralysés par l’accusation de racisme.

 

Et c’était un match amical...

Le problème du match France-Algérie au Stade de France du 6 octobre 2001 n’a pas été résolu : dans une ambiance survoltée, l’équipe de France et son hymne national ont été sifflés par la majorité des supporters, la plupart venus de Seine-Saint-Denis. Le match sera arrêté à la 76e minute après l’invasion du terrain par des hordes de supporters, ou de racailles, au choix. Thierry Henry aura un mot célèbre en disant que la France avait « gagné à l’extérieur » !

18 ans plus tard, les supporters de l’équipe d’Algérie prendront fait et cause à chaque match, après l’élimination des leurs, puis des équipes du Maghreg et enfin des équipes africaines, pour les adversaires des Français dans la compétition. La France black-blanc-beur est bien derrière nous.

Le problème, c’est que ces racailles descendues dans la rue, au milieu de supporters algériens fervents mais corrects (on a entendu des cris de victoire dans toutes les rues ou presque aux fenêtres au moment du penalty victorieux), ont sali toute la communauté algérienne en France. Zemmour et les nationaux-sionistes se frottent les mains : des votes vont encore tomber par dizaines de milliers dans leur escarcelle. L’ironie de l’histoire, c’est que ce sont les sionistes, que l’on n’appelait pas encore comme ça il y a il y a 50 ans, qui sont à l’origine de l’immigration de masse dont on voit aujourd’hui les résultats. Ils verrouilleront le droit du sol sous Giscard, puis verrouilleront toute résistance – assimilée à du racisme – sous Mitterrand.

Daech/racailles, même combat !

Comme les soldats de Daech en Syrie ont fait le jeu d’Israël, les racailles en France font objectivement le jeu du sionisme. Les racailles sont les petits soldats de Zemmour. Inconscients, mais soldats quand même ! Zemmour a beau fustiger la justice de gauche pro-racailles – et c’est vrai, ils bénéficient d’une impunité extraordinaire –, tout ce merdier dans les rues sert ses desseins et ceux de son clan. La justice trahit le peuple de France, et la police est paralysée : son bras est retenu par le pouvoir profond. Et il le lâche sur les pauvres Français, ou Français pauvres.

Que vient faire Zemmour là-dedans, lui qui n’a jamais pillé un magasin, nous diront les identitaires. Réfléchissez ! Le socialo-sionisme a provoqué l’immigration de masse, et le national-sionisme en récupère les fruits. Le problème se situe au niveau du pouvoir profond, qui a besoin du chaos provoqué par les racailles.

Que l’équipe d’Algérie, qui joue bien, gagne ou perde sa demi-finale contre le Nigeria dimanche 14 juillet – double fête nationale à prévoir ! –, ce sera quand même le merdier. En face se jouera la rencontre Sénégal/Tunisie, et on n’ose imaginer une finale Algérie/Tunisie ! Zemmour va jouir dans ses chroniques presse et radio du lendemain !

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page