Marsault, Papacito et Obertone quittent les éditions Ring

E&R
01/05/2021
58:23

Marsault, Papacito et Obertone quittent les éditions Ring

Surprise dans le petit monde de l’édition nationaliste : les trois principaux auteurs de Ring, succursale rattachée au national-sionisme tendance Sarkozy, quittent la maison mère.

 

Cette page figure sur le compte Facebook du dessinateur Marsault. Les éditions Ring ont bénéficié d’un coup de pouce présidentiel lorsque, en 2010, le sioniste David Kersan est invité par Michel Houellebecq à l’Élysée, chez le couple Sarkozy-Bruni.

À cette occasion, le site culturel BibliObs du Nouvel Obs a réalisé un photomontage avec les autres invités de ce raout mondain.

Le site (de gauche) détaille ce petit entre-soi de l’anti-gauche caviar :

« Carla m’a lu le début de "la Carte et le Territoire" à haute voix », confesse le président devant ce risotto commandé aux cuisines pour faire plaisir à l’autre « Italienne » de la table, Teresa Cremisi, PDG de Flammarion. Depuis que Raphaël Enthoven lui a fait découvrir « la Possibilité d’une île », la « Présidente » ne s’en lasse pas : elle a chanté un poème du roman sur son troisième album, en juillet 2008 ; elle en a lu, deux mois plus tard, un passage aux noces du directeur de « l’Express », Christophe Barbier. Ce soir, elle a aussi convié son cher Frédéric Mitterrand et le jeune Florian Zeller qui, dans sa « Fascination du pire », avait mis en scène un sosie de Houellebecq. Il est aussi le mari de Marine Delterme, meilleure amie de Mme Sarkozy, et dit à ses copains que le chef de l’Etat est « super sympa » dans le privé.

Autour de la table figurent enfin les special guests de « Michel ». David Kersan est un jeune homme aux yeux bleu acier et au beau visage androgyne. Il se présente comme l’agent de Maurice G. Dantec, « combattant chrétien et sioniste » autoproclamé, exilé au Québec et avec lequel Houellebecq caresse le projet d’un ouvrage de « conversations ». La deuxième se nomme Isabelle Chazot. Cette jolie quinquagénaire a étudié la linguistique latine. Elle est rédactrice en chef de « FHM » et de « Playboy ».

La maison Ring, qui ne cache pas son penchant sioniste, voire ultrasioniste (à la Dantec) réunit donc les étoiles de la nouvelle droite identitaire et du nouveau sionisme, nous dirons droito-compatible. La ligne est islamophobe, anti-antiraciste, et le focus sur les exactions des racailles dans la myriade de faits divers que déplore le pays a fait le succès éditorial du journaliste Laurent Obertone (qui est un pseudo).

Si cette mouvance réactionnaire est à applaudir quand elle heurte les préjugés de la gauche soixante-huitarde, elle l’est moins quand son nationalisme franchouillard se place, par crainte des représailles, sous la tutelle israélienne.

Refuser l’invasion migratoire du bas, c’est bien ; refuser celle du haut, c’est mieux, puisque c’est interdit par le pouvoir profond. Mais chacun ses opinions et son courage, n’est-ce pas ?

***

Le 24 septembre 2020, Laurent Obertone était l’invité de l’animateur national-sioniste André Bercoff sur Sud Radio.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page