Politique & Eco n° 211 - Allemagne : une sortie furtive de l’euro ?

TV Libertés
15/04/2019
50:55

Politique & Eco n° 211 - Allemagne : une sortie furtive de l’euro ?

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Vincent Brousseau, ancien haut fonctionnaire à la BCE (banque centrale européenne), normalien, docteur en économie et mathématiques.



1) De la BCE à la critique de l’Euro

- BCE les raisons d’une démission

- Le référendum de 2005

- De Trichet à Draghi, les facilités monétaires en question

- Qu’est-ce que le mécanisme de Target ?

- Dettes et créances entre pays de la zone euro, le cœur du problème

- Les arrières-pensées allemandes

- Une faiblesse cachée voulue par les Allemands



2) Une sortie furtive, comment pourquoi ?

- Personne en France ne connaît ce risque, médias et politiques muets sur la question

- L’Allemagne paiera ?

- Banquiers centraux, universitaires, conseillers de la CDU, beaucoup de monde pour refuser les créances des "pays du club méd"

- Weber, Stark, Weidmann, Schlesinger, anciens de la Bundesbank, tous en désaccord avec la politique de la BCE

- Weidmann, président de la Banque centrale allemande invente le concept de sortie furtive repris par les universitaires (ZIN spécialiste de Target)

- 3 scenarios : 1 possible refus des créances du sud, 2 restitution tous les ans par des titres, 3 échéancier en or

- Collatéralisation : mise en gage d’un actif en contrepartie des Targets

- Variations consécutives des cours de l’euro allemand ou de l’euro italien ou espagnol

- La monnaie unique n’est plus unique, c’est la fin de l’union monétaire



3) Apocalypse ou scenario paisible ?

- Les échanges intra européens perturbés ? Réponse : non

- Les cas d’une sortie brutale : l’Italie ?

- Dramatisation politico médiatique

- La souveraineté ne se partage pas !

- Et si la Catalogne voulait se doter d’une monnaie ?

- Sortie de l’euro et sortie de l’UE

- La Grèce en question : révélations inédites de Vincent Brousseau

- Quel sort pour la BCE ?

- Problème des paiements extérieurs de la zone euro, la dédolarisation n’est pas pour demain

- Retour sur le Brexit, comment Th. May sabote le vote populaire

- No deal en question : laisser croire que les Anglais ne l’ont pas voulu

Une sortie à quelle échéance ? Réponse impossible mais ce scénario furtif a été annoncé précocement par Vincent Brousseau.