Alors qu'il était longtemps resté silencieux, le Dr Laurent Toubiana a publié sur son site de recherche un article intitulé « La "cinquième vague", nouvel épisode d'un feuilleton qui a trop duré », et est à cette occasion interrogé par FranceSoir. Voici un extrait de son article, qui remet clairement l'épidémie de covid à sa juste place, par la simple utilisation des bons indicateurs : Pourtant, l'incidence d'une pathologie est un outil élémentaire utilisé pour le suivi de toutes les épidémies sous - Novembre / , ,
egaliteetreconciliation.fr
Le covidisme prive les individus de leur visage. Il porte une violence, surpassant celle résultant de la suppression des libertés publiques et privées, réalisée par le droit antiterroriste. Si "la lutte antiterroriste" s'est principalement attaquée aux dimensions imaginaire et symbolique de la société, la "guerre contre le coronavirus" enferme dans le Réel de la psychose.
mondialisation.ca
L’enjeu est clair, peser sur la présidentielle et imposer cette « parole libérée » dans les débats et dans les engagements des candidats.
bvoltaire.fr
La Cour constitutionnelle polonaise a jugé qu’une partie de la Convention européenne des droits de l’homme était incompatible avec la Constitution polonaise. Un nouveau défi adressé à l’Union européenne. Les relations ne s’améliorent pas entre Varsovie et Bruxelles. La Cour constitutionnelle polonaise a jugé, mercredi 24 novembre, qu’une partie de la Convention européenne des droits de l’homme était incompatible avec la Constitution polonaise, dans un nouveau défi à la justice de l’Union européenne (UE). « La Cour constitutionnelle se débarrasse d’un jugement de la CEDH [Cour européenne des droits de l’homme] qui violait notre système » judiciaire, a tweeté le ministre adjoint de la justice polonais, Sebastian Kaleta, en référence à une décision de la CEDH au printemps, concernant une réforme controversée du système judiciaire polonais, accusée par Bruxelles de saper l’indépendance de la justice. M. Kaleta a salué « un grand jour pour la règle de droit et la souveraineté polonaises », se réjouissant qu’« une nouvelle tentative d’interférence extérieure illégale dans le système [judiciaire] polonais ait été arrêtée ». Cette décision soulève, en revanche, « de sérieuses inquiétudes » dans l’UE, a réagi la secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejcinovic Buric. (…) Le Monde
fdesouche.com
L'Europe doit-elle financer les murs de barbelés anti-migrants ?
bvoltaire.fr
Mais enfin, comment peut-on tolérer de la part de nos dirigeants qu'ils laissent ouvertes nos frontières et laissent ceux qui sont arrivés sur les côtes de la Manche tenter l'aventure improbable d'une traversée à hauts risques ?
bvoltaire.fr
Le slogan des anti-Zemmour ( « Tout le monde déteste Eric Zemmour ») est lui aussi délicieux, très "inclusif" comme on dit.
bvoltaire.fr
L’initiative de la Ville de Cologne d’autoriser ses mosquées à diffuser l’appel public à la prière inspire d’autres municipalités outre-Rhin. C’est la cas de Raunheim, petite ville de 11 000 habitants dans la banlieue de Francfort. Depuis le 11 novembre, l’adhan y est autorisé officiellement une fois par semaine tous les vendredis sur décision du conseil municipal qui a approuvé la mesure à presque l’unanimité. « Ainsi, les musulmans, qui constituent le plus grand groupe de population de Raunheim, sont mis sur un pied d’égalité avec les chrétiens », explique le maire Social Démocrate Thomas Jühe. Selon l’édile, l’appel à la prière est entendu tous les vendredis depuis le printemps 2020. Dans le contexte de la pandémie du Covid-19 et des restrictions de contact associées, les communautés musulmanes de la ville avaient demandé avec succès que cet appel public soit autorisé. Le maire a expliqué que le conseil a décidé d’officialiser cette autorisation, car l’appel n’était que toléré. Thomas Jühe précise que cette initiative ne provoque aucune polémique dans sa ville qui compte deux mosquées. « Elles [les mosquées, ndlr] ont participé à l’organisation de la vaccination contre le covid-19, au don de sang et sont acteurs du dialogue interreligieux », a-t-il vanté. Raunheim compte une importante communauté musulmane issue de Turquie et du Maroc, estimée à 60% de la population. « Nous avons 120 nations qui vivent ici – tout aussi harmonieusement qu’à Francfort », explique le chef de la ville : « Bien sûr, la décision inclut également le fait qu’avec plus de 6.000 musulmans, nous en avons environ 1.000 de plus que les chrétiens. » Des Dômes et des Minerait / BILD En Lien : « Il n'y a pas d'autres puissance et autorité qu'Allah » : l’appel à la prière islamique sera désormais entendu chaque vendredi dans les 35 mosquées de Cologne en Allemagne (MàJ) – https://t.co/BquMGnm2tU pic.twitter.com/vpwgeTqO4Y— Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) October 11, 2021
fdesouche.com
Magdalena Andersson avait sûrement imaginé un autre scénario pour son premier jour aux commandes. Mercredi, la sociale-démocrate de 54 ans a été élue Première ministre de Suède. Jamais une femme n’avait accédé à ce poste dans le royaume scandinave, pourtant champion de l’égalité des genres. Mais la nouvelle dirigeante a été contrainte de démissionner… à peine huit heures plus tard, au terme d’une journée à rebondissements. Sa coalition gouvernementale s’est délitée en raison de l’adoption du budget préparé par la droite et l’extrême droite. Mardi soir, ce chantre de la rigueur budgétaire était parvenue à réunir in extremis les soutiens nécessaires pour arriver au pouvoir. Pour cela, elle avait scellé un accord avec le parti de Gauche… ce qui a froissé le parti du Centre, autre parti clé. Mécontent des concessions obtenues par l’aile gauche, celui-ci a refusé de voter son budget. Résultat, le Parlement qui l’avait élue le matin a rejeté son budget l’après-midi. A la place, les députés ont adopté le budget préparé par l’opposition de droite, allié pour la première fois à l’extrême droite des Démocrates de Suède.  […] Après ce revers, Magdalena Andersson avait affirmé qu’elle pourrait s’accommoder de ce budget présenté par ses adversaires. Mais ses alliés écologistes, eux, ont claqué la porte, jugeant inacceptable de gouverner avec un budget portant le sceau de l’extrême-droite. […] Le JDD
fdesouche.com
Après la mort d’au moins 27 migrants dans la Manche, Le Monde affirme dans son éditorial, que la question fondamentale n’est pas celle des passeurs mais, désormais, celle du partage des demandeurs d’asile entre l’UE – la France en particulier – et le Royaume-Uni. . Ils étaient Kurdes en majorité, d’Irak ou d’Iran, et rêvaient de vivre en Angleterre. Leur voyage s’est achevé de manière dramatique lorsque, mercredi 24 novembre, un bateau de pêche a découvert une quinzaine de corps flottant au large de Calais. Au moins vingt-sept personnes, dont sept femmes, sont mortes noyées dans la Manche. Cette phrase, qui résume le plus grave des naufrages de migrants survenus entre la France et le Royaume-Uni, n’aurait jamais dû être écrite. Insupportable, cette tragédie fait honte à ces deux pays. Elle traduit la faillite de leur politique de gestion de la frontière. Mais le désastre est aussi européen, puisque la Manche, depuis le Brexit, constitue une frontière extérieure de l’Union européenne (UE). […] Si les traversées désespérées se multiplient, si les passeurs prolifèrent, c’est qu’il n’existe pratiquement aucune voie légale d’immigration au Royaume-Uni. C’est surtout que les extravagants accords du Touquet signés par Nicolas Sarkozy en 2003 font de la France la gardienne de la frontière du Royaume-Uni. Et que ces accords permettent en réalité à ce pays, l’un des fondateurs de la convention de Genève sur l’asile de 1951, de refouler massivement les demandeurs d’asile. […] Le statu quo n’est plus une option, ni pour Londres, ni pour Paris, ni pour Bruxelles. Ces corps flottant dans l’eau glacée de la Manche, au cœur de l’une des régions les plus riches du monde et d’un continent à l’histoire trop pleine de tragédies d’exils forcés et de déportations, font horreur. […] Le Monde
fdesouche.com

Pages

Nos médias