Le mouvement de grève contre la réforme des retraites est donc entré dans son deuxième mois. Ce simple fait, au-delà des fluctuations normales du nombre de grévistes du fait de la durée de ce mouvement et en particulier dans les transports, au-delà de l’épuisement naturel des grévistes, indique bien que l’on est passé d’une question sociale à une question politique. La mobilisation de catégories que l’on avait peu l’habitude de voir dans la rue (comme les avocats), le refus d’une majorité des Français d’un « âge pivot », ont témoigné de la profondeur du rejet du projet gouvernemental. L’annonce, le 11 janvier par le Premier-ministre du « retrait provisoire » de l’âge d’équilibre de 64 ans[1], ce que l’on appelle en fait « l’âge pivot », a fit entrer ce mouvement dans une nouvelle phase. Un projet, il faut bien le dire, qui a été largement défiguré par la reconnaissance du statut spécial de nombreuses professions…A l’heure actuelle, il n’a plus d’« universel » que le nom, et des régimes « spécifiques » sont soit reconstitués soit seront établis sou peu. Cette grève est historique, tant pas sa durée que pas son ampleur. Par delà les positions des différents syndicats et celles du gouvernement, il faut reconnaître un problème évident : l’ensemble des acteurs à les mains liées par le problème de la compétitivité de l’économie française. Dit autrement, la question de la réforme des retraites est inséparable de la mise en concurrence directe des systèmes sociaux dans les pays de la zone euro. Derrière la question de la réforme du système, de son équilibre, se profile celle de l’euro. UN PIVOT POLITIQUE ? La question de l’âge pivot concentre aujourd’hui les débats. Le Premier-ministre, M. Edouard Philippe, en fait un symbole de sa volonté d’aboutir à un équilibre sans toucher aux cotisations. La CFDT, et dans une moindre mesure l’UNSA, font de son retrait un préalable pour de réelles négociations. Dans sa lettre du 11 janvier, Edouard Philippe semble donc leur donner satisfaction.Lire la suite
les-crises.fr
Au lendemain de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu décrété à l'initiative de la Russie et de la Turquie, l’homme fort de l’est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, et son rival de Tripoli, Fayez el-Sarraj, sont arrivés à Moscou pour les négociations.
fr.sputniknews.com
Après avoir gagné le concours de beauté, Miss Belgique est revenue sur sa chute qui a fait le buzz lors de la cérémonie. Tout en réfutant l’idée d’un complot, la jeune femme estime que le fameux soutien-gorge s’est accroché à sa robe accidentellement.
fr.sputniknews.com
Cinq étudiants lyonnais travaillent leurs partiels, et de leur fenêtre du 4e étage, suivent la manifestation contre la réforme des retraites du samedi 11 janvier 2020. Soudain, un projectile – probablement une grenade lacrymogène – explose à la fenêtre... Entrain de filmer la manifestation dans mon appart et un crs nous vise avec un lance grenade ????? @PoliceNationale @lemondefr @BFMTV #violencepoliciere #GiletsJaunes #lyon #crs #cgt pic.twitter.com/SLIXS1Q2v8— Marie (@eiramniffac) January 11, - Janvier / , , , ,
egaliteetreconciliation.fr
Portés disparus depuis le soir du samedi 11 janvier, après une sortie en discothèque, trois jeunes ont été retrouvés morts le lendemain dans une voiture immergée au fond de l’Arvan dans un barrage de la Combe, au niveau de la commune de Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie.
fr.sputniknews.com
Sur proposition de Dalil Boubakeur, Chems-eddine Hafiz, 65 ans, a été élu à l'unanimité pour lui succéder, a indiqué la Grande mosquée dans un communiqué. Dalil Boubakeur, 79 ans, démissionne pour des « raisons personnelles », a précisé son entourage, soulignant que son remplaçant « était depuis plus de vingt ans son fidèle collaborateur ». Intérim Ce dirigeant musulman le plus connu du grand public en France reste président d'honneur et recteur honoraire de la Grande mosquée, le premier édifice musulman - Janvier / , ,
egaliteetreconciliation.fr
La présidente du RN a lancé de la Maison de la chimie à Paris son offensive pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2019. Son parti, qui intronie 600 candidats, vise, pour ce qui concerne par exemple l'Occitanie, entre 30 et 50 villes, alors qu'il en gère deux aujourd'hui dans cette région. Marine a lancé un appel aux électeurs de droite qui ont été tentés par « le macronisme (...) semeur de désordre, cynique, arrogant, souvent blessant, de plus en plus violent et inefficace ». Le parti de droite - Janvier / , , , , , ,
egaliteetreconciliation.fr
La présidente du RN a lancé de la Maison de la chimie à Paris son offensive pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2019. Son parti, qui intronie 600 candidats, vise, pour ce qui concerne par exemple l'Occitanie, entre 30 et 50 villes, alors qu'il en gère deux aujourd'hui dans cette région. Marine a lancé un appel aux électeurs de droite qui ont été tentés par « le macronisme (...) semeur de désordre, cynique, arrogant, souvent blessant, de plus en plus violent et inefficace ». Le parti de droite - Janvier / , , , , , ,
egaliteetreconciliation.fr
C’est une immersion au cœur de la Première Guerre mondiale. Deux soldats britanniques doivent traverser les lignes ennemies pour porter un message crucial qui pourrait sauver des centaines de vies. Derrière l’intrigue en forme de course contre la montre, il y a surtout une formidable performance de cinéma. Le réalisateur a tourné en plan-séquence, sans […]
fdesouche.com
L'attractivité industrielle de la France pour les investisseurs étrangers reste en tête des pays européens, selon une enquête du cabinet EY publiée le 13 janvier, et l'optimisme sur l'avenir de l'industrie française prévaut toujours, mais moins qu'un an auparavant.
fr.sputniknews.com

Pages

Nos médias