Sélection d’articles : Venezuela – Déclaration finale de la Rencontre mondiale contre l’impérialisme Par Encuentro Mundial contra el Imperialismo, 06 février Les délégations des Parties Politiques et des Mouvements Sociaux, réunies à Caracas, capitale de la République bolivarienne du
mondialisation.ca
Jean-Yves Boriaud, professeur émérite de langue et littérature latines à l’université de Nantes, est un spécialiste de la Rome de la Renaissance. Chez Perrin, il publie un livre consacré à la mythique fortune des Médicis. Cet ouvrage nous dévoile notamment comment Cosme “l’Ancien” (1389-1464), pour assurer la “fortune” de la famille, réussit au prix d’une stratégie d’une grande habileté à écarter les consorterie susceptibles d’entraver sa marche pour imposer la prééminence de la banque Médicis à un moment où les troubles politiques brouillaient un peu partout les jeux du commerce au sein de l’Europe et sur ses marges, les armées turques faisant peser un danger imminent sur les voies de communication. Cosme y mit certes de la violence, n’épargnant pas les mesures d’exil, mais sa stratégie fut d’ordinaire plus subtile : aux vieilles familles florentines, il laissa juste assez de lumière pour paraître “exister” encore et il leur abandonna ce qu’il fallait d’illusion de pouvoir pour qu’elles aient à cœur de siéger dans des instances politiques dévitalisées. Mais au-delà de l’étude du système Médicis, ce sont toutes les tribulations de cette famille qui sont ici exposées. La fortune des Médicis, Jean-Yves Boriaud, éditions Perrin, 320 pages, 23 euros A commander en ligne sur le site de l’éditeur
medias-presse.info
Des dizaines de dignitaires catholiques et des centaines de fidèles se sont rassemblés samedi dans la cathédrale de Tunis à l'occasion d'une cérémonie sans précédent depuis 60 ans en Tunisie, par laquelle un prêtre du diocèse a été ordonné évêque, informe l’AFP.
fr.sputniknews.com
Le rapport du nombre de nouveaux contaminés au coronavirus 2019-nCoV sur le total des malades en février a diminué en comparaison avec le mois de janvier, résulte-t-il des statistiques publiées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
fr.sputniknews.com
Chris Janssens est conseiller communal à Genk et député Vlamms Belang au Parlement flamand : « Des élèves de 12 ans sont obligés de participer et de payer un voyage scolaire dans le quartier turc de Heusden-Zolder. Visite d’une mosquée et déjeuner dans un kebab. Stop à l’intégration à l’envers » Belgicanews
fdesouche.com
Des vols à l’arrachée, des insultes, des menaces, des bagarres, et du trafic de stupéfiants : c’est le quotidien de Nathalie, conductrice de tramway et de bus pour la Semitan. […] Selon elle, les faits de violence auxquels elle assiste sont de plus en plus graves : « avant on pouvait nous voler un téléphone dans […]
fdesouche.com
Voilà qui fera rêver toutes les victimes de cambriolages. Le 26 janvier, la belle demeure de 180 mètres carrés avec jardin et terrasse, acquise en juillet 2019 pour 2 millions d’euros par Julie Gayet, et où elle réside avec François Hollande (après y avoir fait pour plus de 400 000 euros de travaux) dans le square Montsouris, était visitée par un monte-en-l’air après bris d’une vitre. Aussitôt, l’ancien président s’active, via son officier de sécurité resté à son service. « L’unité de traitement des délits en temps réel du parquet de Paris est rapidement prévenue, de même que sa permanence criminelle. Contrairement à certains faits récents, ce magistrat réagit au quart de tour », raconte Le Point.   Le 29 janvier, le suspect —un jeune Algérien déjà connu pour vols et faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire — est interpellé et placé en garde à vue. Qui a dit que la police et la justice étaient trop lentes ? Il est vrai que certains sont plus égaux que les autres.
present.fr
Le Royaume-Uni lance un signal clair et ferme aux djihadistes parti combattre aux côtés de Daesh : les portes du pays leur sont fermés grâce à la déchéance de leur nationalité britannique. L’ancienne membre du groupe jihadiste Etat islamique (EI) Shamima Begum a perdu vendredi une première étape en appel contre le gouvernement britannique qui l’avait déchue de sa nationalité pour avoir rejoint l’EI en Syrie. La Commission spéciale chargée des appels en matière d’immigration (SIAC) a jugé que la décision du gouvernement ne faisait pas de la jeune femme de 20 ans une apatride car elle était bangladaise par ses parents. Shamima Begum “s’est trouvée dans une situation qui résulte de ses propres choix et des actions des autres, mais pas d’une action quelconque du ministre de l’Intérieur”, a déclaré le juge Doron Blum, en annonçant la décision.
Son avocat Daniel Furner a déclaré que sa cliente ferait appel. La jeune femme était partie adolescente en Syrie en 2015 avec deux camarades de classe. Elle s’était mariée à 15 ans avec un partisan de l’EI d’origine néerlandaise, de huit ans son aîné. Après avoir fui avec lui les combats dans l’est du pays, elle s’était retrouvée en février 2019 dans un camp de réfugiés syriens où elle a accouché d’un bébé, décédé quelques semaines après sa naissance. Ses deux précédents enfants, nés lorsqu’elle se trouvait en Syrie, sont morts eux aussi. Les autorités britanniques l’ont déchue il y a un an de sa nationalité britannique en invoquant des raisons de sécurité, estimant qu’elle était en droit de demander le passeport bangladais. Mais le Bangladesh avait indiqué qu’elle n’avait jamais demandé la nationalité et a refusé de l’accueillir. Lors d’une audience en octobre, l’avocat de Mme Begum, Tom Hickman, avait déclaré que sa cliente n’était “pas considérée comme une ressortissante du Bangladesh” et que la décision de lui retirer sa nationalité britannique l’avait “donc rendue apatride”. Lors de la prochaine phase judiciaire, le tribunal devra juger si le gouvernement avait des raisons de sécurité nationale légitimes pour l’empêcher de revenir au Royaume-Uni. Agissez maintenant face aux djihadistes : cliquez pour exiger de votre député qu’il se prononce pour la déchéance de nationalité ! #DirectAN https://t.co/SWDAyYQMCD — Damoclès (@Damocles_Fr) February 7, 2020   Francesca de Villasmundo
medias-presse.info
"La liberté d'expression, c'est connaître les questions que l'on peut poser et les questions que l'on ne peut pas poser. Il y a des questions qui ne sont pas des questions mais qui sont des insultes."@edouard_louis dans #CLIQUE en clair, maintenant sur @canalplus. pic.twitter.com/yDw23Dnm2j — Clique TV (@cliquetv) February 7, 2020
fdesouche.com
Au Havre, un policier a été fauché par un automobiliste, au cours d’un contrôle routier, puis traîné sur une centaine de mètres. Le chauffard a réussi à prendre la fuite.
fr.sputniknews.com

Pages

Nos médias