Alors que la pandémie de coronavirus progresse en France, les polémiques sur la gestion de la crise par l’exécutif s’intensifient. Certains s’interrogent sur la capacité de l’État, et plus largement de l’Union européenne, à faire face. Dans une interview à Sputnik, la présidente du RN, Marie Le Pen, livre son analyse.
fr.sputniknews.com
L'épidémie de coronavirus qui frappe l'Hexagone remet en question son économie. De nombreux observateurs appellent à relocaliser la production en France, à plusieurs niveaux. Les agriculteurs sont concernés et appellent à un changement. Patrick Maurin, élu de Marmande dans le Lot-et-Garonne et défenseur des agriculteurs, s'est confié à Sputnik.
fr.sputniknews.com
Pour la première fois depuis 2003, la France connait une surmortalité exceptionnelle, causée cette année par l'épidémie de coronavirus. Sur Europe 1, le gérant d'une entreprise de pompes funèbres à Mulhouse a déploré un afflux de corps encore plus intensif que lors de la canicule.
fr.sputniknews.com
Si la pandémie est synonyme de marasme pour la plupart des activités, au Cameroun, face à la menace, certains rivalisent d’imagination pour en tirer profit. Entre la fabrication de gadgets nécessaires à la protection contre la maladie et des solutions issues de la pharmacopée locale, des initiatives parfois hors de tout contrôle fleurissent.
fr.sputniknews.com
Face à l’épidémie de coronavirus, la population gériatrique est « extrêmement exposée » avec des taux de mortalité « entre 20 et 30% » au Covid-19, selon Olivier Guérin, chef du pôle gérontologie au CHU de Nice et président de la Société française de gériatrie et de gérontologie. Sur franceinfo, il fait le point sur les mesures mises en […]
fdesouche.com
Source : La vie des idées, Pascal Marichalar, 25-03-2020 Que pouvait-on savoir et prévoir de l’actuelle pandémie et de son arrivée sur le territoire français ? Premiers éléments de réponse à partir d’un corpus bien défini : le très réputé magazine « Science », et les déclarations de l’OMS depuis fin décembre 2019. Depuis l’interview d’Agnès Buzyn au Monde mardi 17 mars, les critiques pleuvent de toutes parts sur le gouvernement français. La déclaration de l’ex-ministre de la santé, selon laquelle dès janvier elle aurait prévenu le Premier ministre de la gravité potentielle de l’épidémie de nouveau coronavirus – le mettant même en garde sur le fait qu’il faudrait peut-être reporter les élections municipales – a été interprétée comme un aveu terrible : la ministre de la Santé et le reste du gouvernement savaient ce qui risquait d’arriver, et pourtant ils n’auraient pas agi à la hauteur du risque. Depuis, chaque jour qui passe, avec son cortège d’informations sur la pénurie de tests de dépistage et de masque pour les personnels soignants, ne fait que renforcer le discrédit d’un pouvoir politique dont la cote de confiance était déjà largement entamée par la crise des gilets jaunes et la réforme des retraites. Le 19 mars, un collectif de plusieurs centaines de médecins a porté plainte au pénal contre Agnès Buzyn et Édouard Philippe, au motif qu’ils « avaient conscience du péril et disposaient des moyens d’action, qu’ils ont toutefois choisi de ne pas exercer ». Le lendemain, le président Emmanuel Macron a refusé de se prêter au jeu de l’auto-critique, suggérant que la crise touchant la France n’aurait pas pu être prévue : « Je félicite ceux qui avaient prévu tous les éléments de la crise une fois qu’elle a eu lieu ». Une histoire du présentLire la suite
les-crises.fr
La porte-parole du gouvernement s'est fait rattraper par ses propos sur la «gravité» du coronavirus dans une interview au Parisien le 1er avril. En effet, incendiant ceux qui comparent le Covid-19 a une grosse grippe, elle semble avoir oublié qu'il y a encore quelques semaines, elle avait fait la même comparaison à la télévision.
fr.sputniknews.com
Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) continue d’affirmer qu’il n’existe « aucune preuve » qu’un médicament « puisse prévenir ou guérir la maladie », une majorité des 6200 médecins interrogés dans le cadre d’une enquête dans 30 pays affirment que l’hydroxychloroquine est actuellement le « traitement le plus efficace » contre le coronavirus. Ce dernier sondage, réalisé par Sermo, un […]
fdesouche.com
«Si je peux être provocateur»: une discussion entre deux médecins sur LCI sur la possibilité de tester un vaccin contre le coronavirus en Afrique a provoqué une vague d’indignation et a été qualifiée de raciste. En réaction à ce tollé, l’Inserm a déclaré que des tests étaient déjà prévus en Europe et en Australie.
fr.sputniknews.com
Dans le plan de riposte contre la pandémie du Covid-19 qui frappe le Burkina Faso, pays le plus meurtri en Afrique de l’Ouest avec 14 décès, le gouvernement n’exclut pas l’usage de médicaments à base de plantes. Des essais cliniques sont en cours sur l’Apivirine, un phytomédicament originaire du Bénin qui serait efficace contre le coronavirus.
fr.sputniknews.com

Pages

Nos médias