En décembre 2020, nous vous annoncions la naissance de Neo qui se veut une alternative des terroirs à Brut et Konbini. Dix mois après sa naissance le média en ligne élargit son actionnariat. Une valorisation de 5M€ Si on reprend les chiffres (source LettreA) de l’augmentation de capital, la société serait valorisée à 5M€, une […]
ojim.fr
PORTRAIT - Bernard de la Villardière, né Bernard Berger de la Villardière, est un journaliste et animateur de télévision et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le département d’Ille-et-Vilaine en Bretagne, il a trois frères et est désormais père de quatre enfants.
ojim.fr
Perpétue Muramutse, porte-parole du Réseau international des femmes pour la démocratie et la paix, lance un SOS pour les réfugiés rwandais de 1994 qui vivent dans des camps au Congo depuis 1997. Voilà une conséquence grave de la « normalisation …
mondialisation.ca
22 septembre 2021 Il est jugé en appel devant les assises de la Loire à partir de ce mercredi. Cet Tunisien de 38 ans avait été condamné en juillet 2020 à 16 ans de réclusion criminelle. Il était accusé d’avoir violé trois jeunes femmes en 2016 en se faisant passer pour le chauffeur d’une grande plateforme VTC à la sortie d’une boîte de nuit du 7e arrondissement de Lyon. (…) Lyon Mag 10 juillet 2020 Cet homme de 38 ans a été condamné ce vendredi à 16 ans de réclusion criminelle ainsi qu’un suivi socio-judiciaire de huit ans. […] L’article dans son intégralité sur LyonMag 8 juillet 2020 Le procès de cet homme de 38 ans s’ouvre ce mercredi. Accusé d’avoir violé trois jeunes femmes en 2016, il risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement pour viols sur personnes vulnérables. Ce ressortissant tunisien se faisait passer pour un chauffeur d’une grande plateforme VTC […] L’article dans son intégralité sur LyonMag
fdesouche.com
L’Occident a été littéralement submergé par une offensive de propagande ininterrompue sur les camps de travail forcé ouïghours – démystifiée en profondeur, par exemple, ici. Examinons maintenant l’autre côté – occidental – de l’histoire. Au début de l’année 2021, …
mondialisation.ca
Normalisation An I https://www.madaniya.info/ soumet à l’attention de ses lecteurs un dossier complet en quatre volets à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire de la prosternation collective monarchique arabe en direction d’Israël, une pantalonnade rarement égalée dans les annales …
mondialisation.ca
Ahmed et Florence se sont mariés par amour en janvier 2020, après trois ans de vie commune. Mais parce qu’Ahmed est entré illégalement sur le territoire français, il est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire. Pour ne pas être séparés, ils ont commencé une grève de la faim. (…) Le 13 janvier dernier, la demande de régularisation d’Ahmed a été rejetée par la préfecture. Dans la foulée, il reçoit une OQTF, une obligation de quitter le territoire. Depuis, il risque l’expulsion à tout moment. « C’est très difficile, vous n’imaginez même pas » soupire Ahmed. Sans papier, il ne pouvait déjà pas travailler. Désormais, sortir lui fait peur. « Je ne peux rien faire ». Un simple contrôle de pass sanitaire en terrasse, s’il est fait par les forces de l’ordre, peut le conduire à l’expulsion, du jour au lendemain. Au Maroc, le pays de ses parents, mais loin de Florence, qui ne peut quitter ses enfants et son travail.   « Je ne me vois pas envoyer Ahmed au Maroc et me dire peut-être qu’il reviendra, peut-être pas ». (…) « Aujourd’hui, on vit avec mon salaire, c’est compliqué » se désole Florence. « On n’arrive pas à avancer, à se projeter ». Alors, elle le répète : « J’irai jusqu’à bout ».  Cette grève de la faim, « on va la faire ensemble », ajoute Ahmed. « Pour le meilleur et pour le pire. C’est bien ce qu’on dit quand on se marie ? ». (…) France 3
fdesouche.com
« Donnez-moi un break », a lancé, en français dans le texte, Boris Johnson, le Premier ministre britannique, pour appeler la France à se « ressaisir » après la colère qu'elle a exprimée au sujet de l'annulation par Canberra d'un contrat portant sur la livraison de 12 sous-marins de type Shortfin Barracuda et l'annonce d'une alliance réunissant l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis pour la région Indo-Pacifique. Cette alliance est « fondamentalement une grande avancée pour la sécurité mondiale. Ce - Septembre / ,
egaliteetreconciliation.fr
Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement nommé par les talibans, Amir Khan Muttaqi, a demandé dans une lettre à s’exprimer devant l’Assemblée générale annuelle de l’ONU au nom de l’Afghanistan, selon un porte-parole de l’organisation mondiale. Les Nations Unies n’ont pas encore tranché qui représenterait ce pays dans la réunion qui s’est ouverte mardi pour une semaine, l’ambassadeur de l’ancien gouvernement déchu ayant aussi demandé à prendre la parole, a ajouté le porte-parole, Stéphane Dujarric. Les deux demandes concurrentes sont dans les mains de la «commission des accréditations», a-t-il ajouté, sans préciser si celle-ci se réunirait avant lundi, dernier jour de la semaine d’interventions des dirigeants des pays de la planète à la prestigieuse tribune new-yorkaise de l’ONU. Deux lettres reçues par l’ONU Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a d’abord reçu le 15 septembre une lettre de l’actuelle représentation permanente de l’Afghanistan, signée de son ambassadeur Ghulam Isaczai. Ce dernier est présenté comme “chef de délégation” pour l’Assemblée générale, a rapporté Stéphane Dujarric. Ensuite, le 20 septembre, Antonio Guterres “a reçu une lettre à en-tête du ministère des Affaires étrangères de l’Émirat islamique d’Afghanistan”, signée par le chef de la diplomatie désigné par les Taliban après leur arrivée au pouvoir mi-août. Amir Khan Muttaqi “demande à participer” au grand rendez-vous diplomatique mondial, a ajouté le porte-parole, sans préciser s’il entendait parler en personne à New York ou par vidéo enregistrée, comme c’est autorisé cette année en raison du Covid-19. Dans sa lettre, le ministre taliban souligne qu’Ashraf Ghani a été “renversé” et que les pays à travers le monde “ne le reconnaissent plus comme président” de l’Afghanistan. Un porte-parole des Taliban à Doha, Suhail Shaheen, est désigné ambassadeur d’Afghanistan à l’ONU, selon cette lettre. Des décisions souvent soumises au vote La plupart des gouvernements de la planète n’ont pas encore reconnu le gouvernement nommé par les Taliban, exigeant auparavant qu’il remplisse plusieurs conditions, dont le respect des droits des femmes et son engagement à laisser partir d’Afghanistan ceux qui le souhaitent. La commission des accréditations est composée de la Russie, la Chine, les États-Unis, la Suède, l’Afrique du Sud, le Sierra Leone, le Chili, le Bhoutan et les Bahamas. Dans le cas de deux demandes de représentation diplomatique pour un État-membre, les membres de la commission se sont souvent abstenus, dans le passé, de trancher sur le fond en renvoyant la question à l’Assemblée générale pour qu’elle se prononce lors d’un vote, précise à l’AFP une source diplomatique. France24 / VDN / 24H
fdesouche.com

Pages

Nos médias