Affaire Merah : Jean-Luc Mélenchon accusé de complotisme En faisant du Soral !

E&R
07/06/2021
19:15

Affaire Merah : Jean-Luc Mélenchon accusé de complotisme En faisant du Soral !

« Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ; ou un meurtre. Ça a été Merah en 2012 , ça a été l’attentat la dernière semaine sur les Champs Élysées. Vous vous rappelez de tout ça ? Ça avait été la dernière semaine. Avant on avait eu papy Voise , dont plus personne n’a jamais entendu parler après. Tout ça, c’est écrit d’avance. Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau et l’événement gravissime, qui va une fois de plus permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile... Voilà, c’est bateau tout ça ! »

Quelle mouche a donc piqué Jean-Luc Mélenchon, après une longue tirade dont on sentait qu’elle montait en qualité mais sans s’imaginer qu’elle irait aussi loin ? Finalement, en politique, il faut parfois savoir arrêter ses phrases à temps, au risque, tel un Luc Ferry et son ministre poissé, de lâcher une information que l’on garde en général pour soi. C’est en tout cas ce que doit penser le patron de la France insoumise qui se retrouve ce matin sous les feux croisés de la presse, de ses ennemis politiques et, bien sûr, de la communauté qui n’existe pas – mais s’exprime beaucoup.

D’ailleurs, c’est Bernard-Henri Lévy qui lâche un simili point Godwin (selon la loi d’équivalence Soral = Hitler, bien sûr, puisqu’on en est là) en rappelant qu’ayant débuté chez Mitterrand, il finit chez Soral. C’est doublement faux. D’abord c’est à l’OCI (Organisation communiste internationaliste) qu’il commença, et ensuite E&R n’a jamais reçu de demande d’adhésion de sa part à ce jour. Pourtant nous avons parfois salué quelques saillies pertinentes, et parfois même espéré qu’il persiste et fasse des choix politiques plus virils et conséquents – mais à ce jour presque toujours en vain.

Cependant il faut admettre qu’en citant Alain Soral, BHL voit juste. Car, en effet, le président d’E&R avait en son temps parfaitement décodé les manipulations à l’origine de l’affaire Mohammed Merah et les instrumentalisations politiques qui s’en suivirent. Mieux !, il avait prédit avec une grande précision cette expédition qui tuera sept personnes dont trois enfants juifs :

L’affaire Mohammed Merah c’était le truc qui n’était pas prévu, mais moi je l’avais prévu – on va mettre l’extrait. J’ai bien dit qu’à un moment donné il arriverait, pour nous vendre le conflit de civilisation de force, c’est à dire l’union judéo-chrétienne et civilisée contre les barbus égorgeurs, ceux-là que Nabe flatte systématiquement, à un moment on aura trois gosses qui se feront tuer.

Il ne s’agit pas de divination ou d’une simple coïncidence, mais seulement d’une bonne culture historique des manipulations politiques et d’autre part d’une analyse bien comprise des projets que certains planifient pour la France (et le Monde) depuis, disons, au moins Nuremberg.

Mélenchon fait donc bien du Soral sans en avoir l’air en affirmant que ces événements qui surviennent peu de temps avant une élection sont « bateau », mais d’autre part en précisant que l’objectif est aussi de « montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile ». Presque du mot pour mot.

En rappelant ces éléments, nous sommes donc bien conscients d’enfoncer Jean-Luc Mélenchon devant qui désormais s’ouvrent deux voies : soit continuer sur sa lancée, ne pas reculer ni se dédire soit, et parions que c’est la voie qu’il va rapidement choisir, de réinterpréter ses propos en spécifiant bien qu’il ne parlait pas d’événements organisés a priori, mais d’événements instrumentalisés a posteriori. Son honneur médiatique sera sauf, mais c’est encore une fois la vérité, l’honnêteté et le courage politique qui seront laissés pour compte.

— / —

Pour la fine bouche, quelques tweets pêchés dans la Twittosphère, en respectant l’ordre hiérarchique, c’est à dire en commençant tout en bas avec Mohamed Sifaoui, en continuant avec l’ancien senateur et actuel député européen LREM Fabienne Keller, puis ensuite l’hystérique féministe Caroline Fourest et enfin, au firmament, ceux de la LICRA et de son ancien président Alain Jakubowicz.


Alain Soral en 2012 : « L’affaire Merah pue de A à Z »

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page