Agriculteurs au bord de la crise de nerfs : "On en a ras-le-bol" Tout pour les migrants, rien pour les paysans !

E&R
23/02/2018
11:18

Agriculteurs au bord de la crise de nerfs : "On en a ras-le-bol" Tout pour les migrants, rien pour les paysans !

« Tout le monde est un peu dégoûté, on en a ras-le-bol... » Pierre Olivier, éleveur dans le département de l’Allier, tire la sonnette d’alarme : de nombreux agriculteurs, comme lui, doivent faire face à de grandes difficultés. Alors que le Salon de l’agriculture débute, samedi 24 février [2018], franceinfo leur a donné la parole.

« Le quotidien, c’est qu’on se surcharge un peu de travail pour produire plus, pour essayer de s’en sortir avec un prix du lait qui peine à grimper, raconte Xavier Aubinais, producteur laitier en Loire-Atlantique. Le système d’impayés, on le voit. Les personnes qui sont surmenées et qui ont tendance à péter un plomb, débordées de travail, j’en vois. »

[...]

« Je me suis installé le 1er janvier 2017 et j’ai appris il y a un mois, après ma déclaration PAC, que les surfaces en landes à bruyères n’étaient pas éligibles à la PAC, explique Lise Rolland, éleveuse en Corrèze. Ça remet en question la globalité de mon activité. Si le ministère ne fait pas quelque chose pour ramener ces surfaces éligibles à la PAC, on devra, je pense, d’ici au 15 mai 2018, arrêter l’activité d’élevage de brebis. »

[...]

« Le bien-être de l’agriculteur, on n’en parle pas. On s’en fiche un peu. Un salarié, c’est vrai que c’est 35 heures, c’est très bien. Mais l’agriculteur, on ne sait pas qu’il fait 70 heures par semaine ou 75, qu’il n’arrive pas tirer un salaire... On s’en moque aussi un petit peu », constate, amer, Xavier Aubinais.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Le recul de l’agriculture française, extrait de l’émission L’Angle éco diffusée sur France 2 le 11 janvier 2018 :

En agriculture aussi, les Français à l’heure de la mondialisation

Les exploitations de quatre paysans de Haute-Marne étaient dans le rouge. Alors, pour sauver leurs comptes et les faire passer au vert, ils ont délocalisé leur production… en Ukraine !

« La situation devient vraiment compliquée en France. On n’a pas de ligne directrice à cinq ou dix ans et on ne comprend pas où on veut nous emmener. On va se poser sérieusement la question de l’agriculture en France pour nous », affirme Alan Renard, l’un des associé d’Agro KMR.

En Ukraine, les quatre associés se relaient en famille pour exploiter 10 000 hectares et engranger de confortables bénéfices. Et l’année 2016 a été la première qui a vu la « ferme Ukraine » compenser les pertes de la « ferme France ».

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Une mondialisation que l’Allemagne pratique depuis toujours. Notre voisin est passé devant la France en matière d’exportations agricoles. L’émission de France 24 date de 2014 :