Après les États-Unis et Israël, le Royaume-Uni renonce au Pass sanitaire

E&R
03/06/2021

Après les États-Unis et Israël, le Royaume-Uni renonce au Pass sanitaire

D’après plusieurs sources gouvernementales, Londres devrait finalement renoncer à rendre obligatoire le certificat vaccinal. Une décision essentiellement basée sur des spécificités locales.

Validé en France, dénigré au Royaume-Uni. Le Pass sanitaire, qui a été confirmé par le Conseil constitutionnel français ce lundi 31 mai, serait, au contraire, sur le point d’être annulé outre-Manche. Sur les réseaux sociaux, les opposants à cet outil se sont ainsi réjouis que Londres abandonne ce projet. À l’instar de Florian Philippot, qui demande désormais que la France fasse de même.

L’information est effectivement corroborée par plusieurs sources gouvernementales, citées dans la presse britannique. À l’origine de ces révélations, le Daily Telegraph. Dans ses pages, un membre du gouvernement confiait dimanche que « plus personne n’en parle comme d’une possibilité » à venir dans le cadre du déconfinement. Une information publiée par Ben Riley-Smith, un journaliste politique qui a pour habitude d’être le confident des élus du pays. Coutumier des infos exclusives sur le sujet, il avait révélé en avril dernier que les autorités sanitaires n’obligeraient pas les clients des restaurants et bars à utiliser un certificat de vaccination.

Depuis, Londres envisageait tout de même de créer une application similaire à celle que l’on connaîtra en France à partir du 9 juin. Réservée aux grands événements, elle devait par exemple permettre de participer à des rencontres sportives, des concerts ou des salons professionnels. Alors que s’est-il passé ? La presse britannique avancent plusieurs justifications à ce revirement.

Lire la suite de l’article sur lci.fr

Rappel : le 29 mai, 50 000 Britanniques avaient manifesté à Londres
contre le Pass sanitaire

Au moins 50 000 personnes ont manifesté, le 29 mai 2021, à Londres devant le Parlement, contre le laisser-passer sanitaire, institué à l’occasion de l’épidémie de Covid-19.

Les participants refusent cette restriction des libertés individuelles sous un prétexte de santé publique. Ils réaffirment que la liberté est une valeur, tandis que la santé humaine n’est qu’un bien.

Les médias britanniques ont tous rendu compte de cet événement, généralement pour brocarder les manifestants. Par contre, leurs homologues européens ont fait l’impasse.

Source : voltairenet.org

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page