"Casse-toi sinon on va te frapper" : Salim Laïbi molesté pendant la visite de Macron à Marseille

E&R
04/09/2021
28:47

"Casse-toi sinon on va te frapper" : Salim Laïbi molesté pendant la visite de Macron à Marseille

Alors que le président Macron rencontrait des habitants du quartier Bassens à Marseille dans le cadre de son show médiatique, Salim Laïbi a tenté de franchir l’imposant cordon policier qui entourait le président de la République.

Invité vigoureusement par la police à s’éloigner du chef de l’État, Salim Laïbi est revenu à la charge mais cette fois, ce n’est pas la maréchaussée qui a pris le soin de remballer Salim Laïbi dans les cordes, mais un habitant ulcéré de le voir se filmer en cherchant à buzzer sur le dos de la misère sociale.

Face au refus de Salim Laïbi de s’exécuter, l’habitant s’emporte. Caméra à la main, Salim Laïbi filme la scène, ce qui provoque l’ire de ce citoyen déjà en colère contre ses conditions de vie. Quelques minutes plus tard, plusieurs habitants du quartier se mêlent à l’altercation, cette fois Salim Laïbi est accompagné manu militari jusqu’à la sortie du quartier par les habitants.

Le courageux guerrier du Net tente de rejoindre tant bien que mal le cortège présidentiel. Une insistance qui est perçue comme une provocation par de jeunes habitants du quartier. Cette fois, les coups pleuvent sur Salim Laïbi qui se replie en menaçant de déposer plainte contre les auteurs des coups. Les témoins oculaires sur place parlent d’une scène « violente ».

Visage rougie par les gifles, Salim Laïbi vient de se rendre compte qu’il n’incarne, et n’a jamais incarné un quelconque leadership dans les quartiers marseillais. Pour rappel, lors des élections législatives de 2021, Salim Laïbi, qui prédisait une victoire éclatante contre le Système, n’aura obtenu que 0,80 %. Un score ridicule qui sera accompagné d’une inéligibilité pour une durée de trois ans pour ne pas avoir produit de comptes de campagne.

En 2021, Salim Laïbi vient de comprendre que son semblant de notoriété sur l’Internet vient de se voir infliger une claque par le monde réel.

La vidéo de la cité Bassens

Inutile d’écouter 28 minutes de laïbisme avec ses slogans éculés, tout se passe lors de la dernière minute :

« Casse-toi sinon on va te frapper ! »

La version du dentiste

 

Rappel : qui est Salim Laïbi ?

Neveu d’un ancien ministre de l’Intérieur algérien, webmaster d’un site de Nabe, qu’il diffamera par la suite, le dentiste-youtubeur (viré depuis de la plateforme vidéo), lié au Parti socialiste marseillais, entretient un site de délation baptisé avec bouffissure Le Libre Penseur. Accessoirement indicateur de police, le dissidentiste dénonce en réalité les dissidents qui dérangent son business communautaire. Il a été condamné plusieurs fois par la justice pour avoir mis en ligne sur ce même site des informations privées et pour avoir diffamé des particuliers, notamment des membres (prétendument, parfois) d’E&R.

L’activiste marseillais Omar Djellil se demande comment Laïbi, malgré la permanence de ses injures et diffamations, arrive à passer entre les mailles du filet judiciaire...

« Je suis effaré que depuis dix ans, Salim Laïbi jouisse d’une impunité totale quand d’autres praticiens sont sévèrement sanctionnés pour des propos bien plus légers que ceux du médecin marseillais. Je suis surtout accablé par l’absence de réaction du parquet de Marseille qui, lui, ne semble pas prendre à sa juste mesure les agissements d’un médecin qui est désavoué par ses pairs et qui a fait l’objet de plusieurs signalements et de plus de 19 plaintes auprès de l’institution judiciaire et de la police. On est bien loin des beaux discours républicains tenus par nos dirigeants et les représentants de l’État en matière de lutte contre le racisme, la radicalisation et l’antisémitisme. » (Le Point)

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page