Charline de France Inter accusée d’antisémitisme pour avoir hiltlérisé Zemmour

E&R
18/09/2021
01:17:04

Charline de France Inter accusée d’antisémitisme pour avoir hiltlérisé Zemmour

 

Charline, c’est cette amuseuse pénible de France Inter, choisie par Patrick Liste Noire Cohen et Laurence Bloch, qui nous impose son physique de conseillère d’orientation frigide (le drame de la radio filmée), sa pénible d’aristo mal déglinguée, et son humour de donneuse de leçons. Un comble, quand on sait qu’elle vit sur notre fric, nous qui payons bon an mal an 139 euros pour un audiovisuel public de merde. Et comme souvent avec les médiocres qui se la pètent, la réalité lui est revenue en pleine gueule. On ne va pas se priver d’applaudir toute la meute qui est en train de lui tomber sur le râble.

 

En réalité, après cette installation d’art contemporain, qui démontre un talent graphique certain, Charline n’a pas été démontée par le CRIF ou la LICRA, qui savent qu’elle est une bonne petite soumise qui respecte la ligne jaune, mais par les matons des médias, les chouffeurs, ceux qui hurlent quand quelqu’un sort des rails sionistes.

 

L’émission nationale-sioniste entière (pro-Zemmour et pro-Sarko) est ici :

Cette provocation du niveau de « Marine en étron » dans Charlie, avec Ruquier qui se frotte les mans, fait évidemment marquer des points au presque candidat du national-sionisme. Un des avantages de Zemmour, qui est là pour éradiquer le socialo-sionisme au profit du national-sionisme, c’est qu’il peut compter sur des opposants gauchistes d’une connerie à peine imaginable. Ce que fait Charline est contre-productif, et lui revient logiquement dans la gueule, pas parce que Zemmour est juif, mais parce qu’elle n’a pas les moyens d’élever sa critique au-dessus de l’invective trotskiste primaire : hitlériser l’adversaire. Il existe pourtant un humour avec de l’information ou des idées (Dieudonné, Proust, Barré), mais elle n’a pas le niveau.
En face, la force de Zemmour, on a envie de dire que ce n’est pas le puissant attelage Rothschild–JP Morgan, mais bien la vacuité et l’inanité des lubies gauchistes portées par des ignares.

La gauche n’a évidemment rien à voir avec le gauchisme : la gauche réelle est sociale et nationale, bien française sur le mode de (Georges) Sorel, quand le gauchisme est antisocial et antinational. En ce sens, Philippot est de gauche, et Besancenot ne l’est pas.

 

Charline, qui pense faire perdre des points à Zemmour, ne dispose pas des concepts et des informations d’un Soral ou d’un Hindi pour contrer cette grosse moissonneuse-batteuse qu’est Zemmour en campagne : une machine qui écrabouiller les gauchistes, qui moissonne les idées nationales-sionistes pour en récolter les voix en 2022, et faire réélire Macron dans un fauteuil, un Macron caméléon qui prendra la couleur nationale-sioniste, après avoir été socialo-sioniste pendant cinq ans. Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse du pouvoir !

Du moment que le fric est bien gardé, que les Français rackettés n’en voient pas la couleur, que le Big Tech nous flique et et le Big Pharma nous empoisonne, que la Banque nous rançonne bien profondément, que la peur du virus et de l’attentat perdure et que les patrons du CAC 40 soient contents, tout va bien. L’hôpital, l’école, l’activité économique et culturelle peuvent bien s’effondrer, notre régime ne travaille que pour l’hyperclasse et pour lui-même. Et l’axe Zemmour-Macron est là pour assurer aux commanditaires la énième victoire des riches sur les pauvres, des dominants sur les dominés. Quel suspense, 2022...

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page