Comme un lundi (6 septembre 2021)

E&R
06/09/2021
03:56

Comme un lundi (6 septembre 2021)

Lundi, c’est l’éternel retour au réel. On a bien déconnecté pendant deux jours, mais il faut retourner au turbin, ou au chômedu, et remettre de l’essence dans la machine pour repartir au combat. Car la vie est un combat. Même pour ceux qui ont tout, car il y a toujours des moins riches qui veulent tout leur prendre ou des pauvres qui trouvent la distribution injuste. On n’est jamais tranquilles, sur Terre, au fond, sauf si l’on se cloue une oreille à un arbre et qu’on médite, en attendant la petite pièce. Nous, on préfère se battre. Et il y a de quoi !

 

C’est juste une piqûre de rappel pour ceux qui passent leur temps à glorifier la résistance d’hier et à chier sur celle d’aujourd’hui. On appelle ça une contradiction interne.

 

Est-ce une forme de résistance et, si oui, contre quoi ? La police qui empêche les trafics, l’État qui ne trouve pas de solution durable au désœuvrement des quartiers (et ceux des campagnes ?), ou la République qui se dit libre, égalitaire et fraternelle, alors qu’elle est tout le contraire, sous-tendue qu’elle est par des forces occultes aussi minoritaires que tyranniques ?

 

Heureusement, tout le monde ne se laisse pas abattre, et des ponts transnationaux se créent entre les gens lucides qui refusent la dictature sanitaire. Si encore sévissait une véritable peste... Mais la peste, c’est le mondialisme !

 

Dans ce combat qui nous concerne tous, et même les pauvres vaccinés, on ne peut pas compter sur les représentants naturels de la vie culturelle, ceux qu’on appelle les stars. Elles si vindicatives quand il s’agit de défendre les filières de l’esclavage moderne, on ne les entend plus depuis le début de la dictature, elles se sont couchées, et pactisent désormais ouvertement avec l’Ennemi. Comme en 40 !

 

Imperturbable, malgré le mécontentement quasi général (la grande majorité des vaccinés l’ayant fait sous la contrainte et le chantage), le parti au pouvoir, celui de la Banque, qui a perdu 95 % de ses militants en trois ans (de 400 000 à 20 000), continue sa propagande inepte, devant personne ou presque, à l’image de la campagne de l’escroc pédophile Biden. Ici, le pantin Guérini a dû demander un plan très serré pour qu’on ne voit que ses cinq participants...

 

Et alors que le bon Dr Salomon nous parle d’un retour à la vie normale, au moment où le Président évoque les « réformes » de tout ce qui fait la France, la police fait son travail contre la délinquance... politique !

 

Toujours, le pouvoir pactisera avec la délinquance de droit commun, dont la fonction réelle consiste à terroriser à basse intensité les habitants, et s’acharnera sur la délinquance politique, qui menace le vrai pouvoir. Mais, comme le souligne Xavier de Faits & Documents, le salut peut venir des États-Unis, où le peuple tient plus à sa liberté qu’à ses dirigeants corrompus !

 

La chanson prémonitoire de l’école à la maison (1979)

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page