Croatie : un marin de 26 ans tue trois trafiquants de drogue avant d’attendre sagement la police dans un café

FDS
12/01/2020
00:27

Croatie : un marin de 26 ans tue trois trafiquants de drogue avant d’attendre sagement la police dans un café

De nombreuses forces de police ont été déployées dans le centre-ville de la deuxième plus grande ville de Croatie, Split, après que trois hommes ont été tués dans une fusillade samedi.

Un témoin oculaire dans la populaire ville portuaire a rapporté avoir entendu une rafale de tirs. Une vidéo a ensuite fait surface en ligne, montrant un homme marchant et portant un fusil automatique. La police n’a pas immédiatement confirmé l’authenticité de la vidéo.

Le maire de Split, Andro Krstulovic Opara, a confirmé que l’auteur était en garde à vue.

« Un tel acte n’a pas été vu depuis des décennies », a écrit le maire sur Facebook.

Par ailleurs, la police a déclaré que deux personnes étaient détenues.

« L’une d’entre elles est liée à l’infraction, tandis que l’autre personne est susceptible d’avoir des informations utiles », a déclaré la police dans une déclaration citée par le radiodiffuseur public croate HRT.

Il attend la police dans un café

Bien que les autorités n’aient pas immédiatement divulgué les détails de la fusillade, plusieurs médias croates ont rapporté que le tireur était un marin professionnel de 26 ans et que ses victimes étaient liées au trafic de drogue. Selon le quotidien Slobodna Dalmacija de Split, l’un des frères du tireur a contracté des dettes auprès de personnes impliquées dans le crime organisé, et des membres de clans criminels ont ensuite menacé et harcelé le frère endetté et le tireur présumé. Après avoir pris pour cible les trois hommes, le tireur serait entré dans un café et aurait attendu la police.

Selon Slobodna Dalmacija, l’une des victimes avait déjà été condamnée pour un délit de fuite mortel en 2004. L’homme avait renversé [mortellement] une fillette de huit ans avec sa moto et avait pris la fuite. Il avait ensuite été condamné à trois ans de prison.

Les autorités ont déclaré qu’elles fourniraient plus d’informations sur cette affaire lors d’une conférence de presse dimanche.

DW.com

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page