Des juifs marocains et tunisiens regrettent d’avoir quitté leur pays pour Israël

E&R
11/05/2019
08:03

Des juifs marocains et tunisiens regrettent d’avoir quitté leur pays pour Israël

Dès qu’on passe derrière le rideau du théâtre de propagande israélien, les choses ne sont plus aussi magnifiques sur la terre volée aux Palestiniens... C’est même une terre de malheurs.

« Bien que la migration des Juifs des communautés d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ait commencé à la fin du xixe siècle, elle ne menace la pérennité des communautés qu’au début de la guerre israélo-arabe de 1948. Dans les quelques années qui suivent, entre 500 000 et 600 000 Juifs “émigrent, sont poussés à la fuite ou sont expulsés” des pays arabes. Parmi ces derniers, la majorité (260 000 entre 1948 et 1951 ; 600 000 au total jusqu’en 1972) s’installent en Israël ; le restant se réinstallant en France, au Royaume-Uni et dans les autres pays occidentaux. Après la guerre des Six Jours en 1967 et la guerre du Kippour en 1973, la plupart des communautés juives à travers le monde arabe, ainsi que du Pakistan et l’Afghanistan, avaient disparu. » (Wikipédia )