Disparition de Chuck Berry, pionnier du rock’n’roll

E&R
20/03/2017
19:48

Disparition de Chuck Berry, pionnier du rock’n’roll

Le chanteur et immense guitariste est mort samedi à son domicile du Missouri à l’âge de 90 ans. Il était l’auteur de tubes tels que « Johnny B.Goode », repris à de nombreuses reprises et considéré comme le morceau fondateur de la musique rock.

Chuck Berry – « Johnny B. Goode » (Live 1958)

Chuck Berry, l’une des plus grandes figures du rock’n’roll, est mort aujourd’hui dans sa maison du Missouri, a annoncé la police locale, dans le comté de St Charles. Charles Edward Anderson Berry Sr a été trouvé inanimé par les secouristes et son décès a été prononcé à 13h26 locales, a précisé la police sur son compte Facebook. Le chanteur guitariste était âgé de 90 ans.

Désigné comme « le père du rock’n’roll » par de nombreux admirateurs, il a influencé de nombreux artistes et a vu son répertoire souvent repris. C’est grâce à ses parents, choristes pendant l’office dans une petite église du Missouri, que le jeune homme découvre la musique. Avec comme idole Nat King Cole, il commence à apprendre la guitare pour jouer les titres qui passent à la radio, tout en accumulant les petits boulots et en flirtant avec la délinquance. Devenu coiffeur, marié et père de famille, il arrondit ses fins de mois en jouant de la guitare dans des clubs, lorsqu’il est remarqué par le bluesman Muddy Waters.

Sous l’égide d’Ira Harris, son ami et professeur, Chuck Berry s’invente alors un style musical qui lui est propre. Il se nourrit de différentes influences allant du blues à la country. À partir de 1952, il joue de la guitare, chante avec plusieurs groupes éphémères et apprend le métier de la scène en se forgeant une gestuelle particulière. On se souvient de son duckwalk, qui consiste à jouer de la guitare en imitant une danseuse de french cancan souffrant d’arthrose. En 1955, le chanteur signe avec le label Chess Records et son premier titre « Maybellene » se place à la cinquième position dans les charts.

Chuck Berry – « Maybellene » (Live 1958)

Chuck Berry – « Roll Over Beethoven » (Live 1956)

Chuck Berry – « Sweet Little Sixteen » (Live 1958)

Chuck Berry – « C’est la vie » (Live 1972)

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr