Durcissement de la dictature : Attal parle d’un reconfinement... Pour les non-vaccinés ?

E&R
15/11/2021
01:10

Durcissement de la dictature : Attal parle d’un reconfinement... Pour les non-vaccinés ?

On n’écoute plus depuis longtemps le mignon de l’Élysée qui ose encore parler de « gestes barrières » en novembre 2021. À peine sorti du ventre de sa mère, ce petit pistonné nous donne des leçons de vie et construit inlassablement une légende grotesque autour d’une fausse épidémie qui s’effondre chaque jour devant la réalité. Tout a été tenté pour soumettre le peuple de France au Big Pharma, mais les résistants à la vaccination forcée sont tellement déterminés, que le gouvernement commence à sortir la kalach.

« Avec la vaccination on a construit une muraille contre les formes graves du virus, il ne faut pas que cette muraille se fissure »

 

Heureusement pour lui et sa caste de corrompus aux trois Big (Pharma, Tech et Bank), il reste des malheureux qui croient la parole officielle. France Info, la courroie de transmission des gouvernants, a été trouver des intoxiqués de la propagande dans un article titré « Ces Français qui se font vacciner pour contrer la cinquième vague » :

« L’allocution présidentielle a accéléré la venue de ces Français un peu résignés face à la vaccination », commence la voix off rassurante. Une Française témoigne :

« Le fait qu’il ait parlé, bêê du coup on se dit on n’a pas envie d’être reconfinés, on n’a pas envie d’être euh, bêê, re-cas contact, mais au moins on est protégés, on a la dose et on est tranquilles entre guillemets, c’est ça, quoi. »

Ces gentils intoxiqués résignés ne risquent rien, à part évidemment les effets secondaires de ce faux vaccin, qui pourront mettre des années à se faire sentir. On en reparlera à ce moment-là, mais on préfère quand même les prévenir, car chaque jour apporte son lit d’effets secondaires dramatiques.

 

La nouveauté de la semaine, c’est la pression qui augmente sur les non-vaccinés, à qui les autorités politico-sanitaires promettent un reconfinement. Pourtant, le ministre de la Santé du Big Pharma nous avait rassurés :

 

Mais tout le monde peut se tromper, et tromper les Français quand on est ministre. Prenant exemple sur les pays les plus covidés, notre porte-parole, qui ne fait que porter la parole présidentielle, ou gouvernementale, mais en dictature, c’est pareil, promet l’enfer de l’enfermement aux antivax, qui seraient six millions (le chiffre officiel de vaccinés étant de 50 millions, auxquels il faut ôter les vaccinés à côté).

Écoutons là encore la Propagandastaffel, alias France Info, la courroie de transmission de l’oligarchie :

« Sur les marchés ce matin, les Français sont partagés : faudrait-il confiner les non-vaccinés ? »

On sent venir cette nouvelle forme de répression que Martin Blachier, qui se prend pour le ministre bis de la Santé, a déjà retoquée : il veut passer du pass sanitaire au « pass vaccinal », tout simplement. Décidément, le Big Pharma ne lâche pas le steak !

 

Après avoir essayé de faire passer les non-vaccinés comme le réservoir géant de virus malin anti-bons Français vaccinés, le gouvernement s’emploie à discriminer la partie la plus solide de la population, celle qui est en meilleure santé. C’est l’objectif du Big Pharma, qui a besoin de malades à vie qui vont s’abonner à ses faux vaccins, pour un nez qui coule, un mal de tête... Les vagues ont beau avoir disparu, la propagande continue de plus belle. Un effet de ciseaux du plus bel effet !

 

Pourtant, quand on écoute les scientifiques (indépendants), on a un autre son de cloche que l’intox officielle :

 

Mais le réel n’empêche pas la propagande, la vérité n’empêche pas le mensonge, on le sait. Cette double injonction crée une distorsion mentale chez les Français, qui se déchirent désormais entre pro et antivax, comme si on avait besoin d’une ligne de fracture de plus. Véran a tellement menti, et à un point inimaginable, qu’il peut continuer sur sa lancée :

 

L’impunité ? Ils se la sont votée. C’est ça aussi, la dictature : quant la même caste contrôle et la politique, et la justice.

Bonus dystopique : Autriche, Pays-Bas, Lettonie et Singapour en sueur

Alors que l’Autriche s’apprête à reconfiner les personnes non vaccinées, ce qui est une première pour un pays de l’Union européenne, le Parlement letton a, pour sa part, adopté une loi qui empêche les députés qui ne sont pas vaccinés contre le Covid-19 de participer aux débats, voter et, même, toucher un salaire. (Ouest-France)

Le gouvernement de Singapour a annoncé qu’il ne paiera plus les frais médicaux liés au Covid-19 pour les personnes « non vaccinées par choix », et ce alors que les contaminations repartent à la hausse dans le pays. Jusqu’alors, les autorités prenaient en charge la totalité des frais médicaux à la suite d’une contamination au Covid-19. (RTL)

 
Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page