Échange historique de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine

E&R
07/09/2019
07:31

Échange historique de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine

L’échange de prisonniers en discussion entre la Russie et l’Ukraine depuis plusieurs semaines a été effectué ce 7 septembre. Un échange au format « 35 contre 35 » a été décidé. Kyrill Vychinsky est arrivé à Moscou en compagnie de détenus russes.

Les États-Unis ont salué l’échange historique de prisonniers intervenu entre la Russie et l’Ukraine, affirmant espérer qu’il s’agisse du début d’une « nouvelle dynamique » vers une résolution du conflit.

« Très satisfait de voir les marins ukrainiens rentrer à la maison et l’échange de prisonniers Ukraine-Russie », a déclaré sur Twitter l’émissaire américain pour les négociations ukrainiennes Kurt Volker.

« J’espère que cela contribue à une nouvelle dynamique pour d’autres échanges de prisonniers, un cessez-le-feu renouvelé et des progrès dans la mise en oeuvre complète des accords de Minsk », signés en 2015 mais dont le volet politique est resté lettre morte, a-t-il ajouté.

Pour le président américain Donald Trump, l’échange des prisonniers est « peut-être un premier pas de géant vers la paix », félicitant les deux pays en conflit depuis cinq ans.

[...]

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié pour sa part de « signe d’espoir » l’échange historique de 70 prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, appelant à poursuivre le travail pour « mettre en œuvre les accords de Minsk ».

[...]

Se félicitant également de cet échange, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a fait savoir de son côté dans un communiqué que l’Allemagne était prête à apporter son aide afin que « d’autres mesures soient prises pour que la population de l’Est de l’Ukraine puisse enfin vivre à nouveau en paix ».

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a « salué » dans un communiqué l’échange de 70 prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, « geste » qui témoigne selon lui « de la volonté » de ces deux pays de « renouer le dialogue ».

Ce geste « contribuera à rétablir une atmosphère de confiance entre les parties [et] permet aux populations d’espérer voir mettre un terme à un conflit de cinq ans qui continue de faire, chaque mois, des dizaines de victimes », a ajouté le ministre, qui doit se rendre à Moscou le 9 septembre.

Lire l’article entier sur francais.rt.com