Emmanuel Macron (Variétés club de France) marque un penalty contre les soignants

E&R
15/10/2021
12:23

Emmanuel Macron (Variétés club de France) marque un penalty contre les soignants

C’était pas le match du siècle, mais le match des élites politico-médiatiques contre le peuple travailleur : le 14 octobre 2021, le Variétés club de France a vaincu une équipe de soignants du CHU de Poissy. Logiquement, le peuple a été écrasé, comme les Communards au printemps 1871 à Paris.

 

Rappel  : à l’époque, sur les 1 800 000 habitants de la capitale, on compte 450 000 ouvriers. On comprend pourquoi au XXe siècle le pouvoir de droite et la spéculation les ont chassés de la ville Lumière, tout ça pour finir avec Hidalgo et Brossat, la droite des affaires déguisée en gauche !

Profitant de la défaite du pouvoir face au Prussien, et à l’injustice flagrante de sa condition, le peuple ouvrier prend les armes. Après 72 jours de combats, le dernier carré des fédérés meurt fusillé au Père-Lachaise. Plusieurs milliers mourront au combat, et encore plus dans la répression qui suivra. Voilà pour l’histoire, qui n’est curieusement pas très enseignée dans nos écoles francs-maçonnes. On pensait que les Frères étaient pour la liberté, pour la justice, pour le peuple ? Merde alors. Encore un bug dans la Matrice...

Jeudi 14 octobre 2021, il n’y a pas eu de bug : les riches parasites ont vaincu les travailleurs pauvres. Mais les riches avaient un joueur de poids : le président de la République franc-maçonne en personne ! Et le petit prince des ténèbres élyséennes a marqué un splendide penalty à la 70e :

 

En vérité, et en espérant que les services de la dictature aient arrêté leur lecture ici, le péno est hyper mal tiré et on dirait que le gardien est acheté. Roger Zabel ne s’y est pas trompé :

 

Montrons maintenant au Petit Dictateur ce qu’est un penalty bien tiré et ce, devant un des meilleurs gardiens du monde, et mauvais perdant avec ça, ce qui est la marque des gagneurs. La séquence commence à 4’10 :

Cet interlude résume tout le quinquennat : on tabasse les Français, on leur fait les poches (les Gilets jaunes voient à nouveau la facture énergétique gonfler), on leur supprime les libertés une par une, on les menace, on leur ment, et pour la galerie, on joue au foot avec les people et on écoute du metal avec les collabos Mcfly et carlito, tout sourire. Vous avez dit dystopie ubuesque ?

On comprend mieux les Polonais, qui essayent de ne pas sombrer, à l’image de la France, dans l’européisme destructeur.

 

Pour info, la collabo au chignon dit n’importe quoi : il n’y a pas de primauté du droit européen.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page