En bref Jeudi 21 janvier de l’an de grâce 2021

E&R
21/01/2021
15:14

En bref Jeudi 21 janvier de l’an de grâce 2021

Tant de choses – et des choses incroyables – se passent en cette fin janvier de l’an de grâce 2021 que les thèmes se battent, s’étripent, s’entre-tuent pour passer dans En bref. Du coup on attend un peu, on laisse dame nature faire sa sélection (naturelle), et on récupère le classement final, la hiérarchie des informations.

C’est l’expression consacrée des rédacteurs en chef de JT qui commencent toujours par le truc le plus anxiogène pour finir par du très léger, voire du con. En bref, c’est un peu pareil, ça déroge pas trop à la règle, c’est juste le traitement qui change. Ici, pas de Samuel Étienne (il paraît qu’il est homo !), d’Anne-Laure Coudray ou de Laurent Delahonte, Delahousse, ces as du consensus, on fait plutôt dans le traitement spécial, le Sonderbehandlung disent les Allemands.

JPEG - 58.5 ko
SuperPédo en une de Mossad Jour !

Tout est incroyable : un président pédophile 100 % corrompu est « élu » numériquement par le biais d’une fraude massive du pouvoir profond US visible depuis la Lune, plus encore que la grande muraille de Chine ; chez nous des médecins corrompus répercutent la propagande gouvernementale qui envoie notre pays vers le gouffre social ; notre pays est attaqué dans ce qu’il a de plus français, la culture et la restauration, et le peuple craintif fait semblant de croire les sadiques qui défilent dans les JT des susnommés pour y déverser leurs menaces apocalyptiques ; les lois les plus abjectes sont votées par un Système qui ne cache même plus son ignoble dictature sous un jour démocratique ; le niveau scolaire s’effondre au milieu des chœurs d’une gauche qui a trahi tout le monde et qui s’achève dans un océan de scandales mineurs, on veut dire avec des mineurs.

Notre élite est pédocriminelle, au sens propre et au sens figuré : si l’élite c’est les parents, et le peuple les enfants, alors nous sommes violés chaque jour que le faux Dieu et petit dictateur de l’Élysée fait. Et puis il y a les vraies affaires de pédophilie qui nous amènent à penser que le mondialisme, à la tête désormais de la France et des États-Unis, cherche à créer un Sodome et Gomorrhe universel, un dérèglement de tous les sens, surtout les sens interdits. Le seul espace de liberté qui sera laissé aux humains du monde d’après sera le sexe, et tout sera permis. Ceux qui sauront se retenir et qui resteront lucides, qui ne tomberont pas dans le piège tendu, seront les vrais résistants, qui auront passé avec succès l’examen de la tentation (comme Jésus dans le désert).

C’est pas le tout mais faut rigoler, et le réservoir à conneries est tel qu’on a de quoi rifougnier pendant 150 ans. On commence par le dirlo du musée Grévin, qui a voulu plaire à la dominance et qui passe pour le roi des collabos :

 

Ensuite, découvrons ensemble l’étrange cousinage entre le nouveau ministre de la Santé de Wanted PedJoe et Pierre-Jean Chalençon, dont la triste histoire a plié les réseaux sociaux en quatre.

La Levine est presque aussi belle et on sent que le peuple américain armé et croyant va apprécier la provocation...

On reste dans Sodome et Gonorrhée avec l’effet de souffle de l’affaire Duhamel-Kouchner : après le fils de l’avorteuse tenu par le secret professionnel, au tour de Jack-les-bonnes-affaires de se retrouver les quatre fers en l’air, face à une Mabrouk qui a du mal à retenir sa colère.

Notre consolation, c’est qu’il portera sa croix jusqu’au bout, et on parie qu’il n’y aura pas grand-monde à son enterrement, car ça reviendrait à re-signer la fameuse pétition de 1977.

On parle toujours des mêmes saboteurs (saboteurs, sabots, Diable) ici, on va changer, introduire un peu de sang neuf dans cette pseudo-noblesse consanguine et décatie. La nouveauté s’appelle Christine Rouzioux, et elle mérite sa place dans le Panthéon d’En bref. Écoutez ça :

 

Il est temps de serrer les boulons, ose dire la gravosse ! Elle se prend pour Ilse Koch à Ravensbrûck ou quoi ?
Puisqu’on est en plein délire, c’est le moment de placer une Habib.

 

Lui, on sait pas pourquoi, mais on n’arrive pas à le détester, il est tellement authentique qu’on finit par le trouver sympathique. Meyer, c’est l’histoire d’un comique contrarié. C’est un adversaire politique, pour sûr, mais il ne dégage pas autant de haine qu’un Haziza ou qu’un Askolovitch, l’homme qui efface ses tweets vengeurs plus vite que son ombre, histoire de rester dans le camp des esprits tolérants...

 

Voilà qu’Asko s’en prend à ses coreligionnaires qui ont l’impudence de ne pas penser comme lui ! Bientôt, on vous le dit, on sera tous des antisémites, sauf les deux douzaines de gugusses qui passent leur temps à traiter les Gaulois de nazis à la télé. À la fin, parce qu’il y en aura une, ces obsédés du complot antisémite se retrouveront à engueuler 65 999 980 Français (on a ôté 20 de 66 millions). Ambiance...

Et puis y a Frida – pardon, Ursula –, qu’est belle comme un soleil... mais qui nous aime pas pareil : la preuve, la garde-chiourme SM de l’UE veut tout simplement crucifier une majorité des 500 millions d’Européens (on n’a pas fait la soustraction avec les 55 millions d’Anglais).

 

C’est ça, le féminisme ? Cinquante de luttes horizontales pour en arriver à une Ursula qui se prend pour la surveillante générale des Européens ?

JPEG - 79.5 ko
Tu l’as bien cherchée celle-là, Ursula !

Cette Europe néolibérale injuste, dont les peuples ne veulent pas, on se la fout au derche, comme le vaccin des multinationales qui ont acheté les hommes politiques avec leurs profits indignes. Au cul, au cul, aucune hésitation !

 

Et c’est pas France Télévisions avec sa propagande pachydermique qui va nous faire aimer ce faux pays de pays, les instruits diront ce suprapays, vendu à toutes les puissances occultes et incultes.

 

Encore des millions de perdus dans une propagande qui ira direct dans les chiottes de la pensée.
Derrière Ursulope, dans la file indienne, il y a notre petit Cédric qui promet des horreurs derrière sa douceur de mignon de cour :

 

Pour arriver à ses fins méphistophéliques, petit Cédric pourra s’appuyer sur Charlie, qui est devenu le pire organe de propagande qu’on puisse imaginer, puisqu’il se croit dans l’opposition alors qu’il coche toutes les cases du pouvoir profond, de l’horreur oligarchique.

 

Et dans Charlie, il y a un mondialiste ultra qui s’appelle Fischetti – ô que l’Oncle Bernard nous manque – et qui voue l’homéopathie aux gémonies, carrément sur la ligne Buzyn-Lévy-labos ! Il est beau le lavabo ! En plus Fischetti dit ça gratos, il ne touche même pas des labos, à la différence d’une Lacombe dont on peut à la limite comprendre le pacte faustien, on veut tous en croquer, et la chair est faible.
Ça veut dire que le Fistaki, il croit vraiment à ses propres sornettes ! Ou alors il est fou. Car Dieu sait qu’il y a des gens à Charlie qui se soignent à l’homéopathie...

Seigneur, que la gauche est tombée bas. Et la droite ne vaut pas mieux. L’autre jour (de novembre) on a fait semblant de lire un article du Figaro qui se demandait quel serait le candidat de la droite en 2022...
On s’est arrêtés au sous-titre et on a ri tellement fort qu’on a fait sursauter le pacte secret entre Ursulope, Cédric, Fischetti, Lacombe, Buzyn-Lévy, Asko, Chalençon-Levine, Biden et Macron.

Lacombe (Lucien), collabo

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page