Estelle Redpill, la nouvelle égérie identitaire, ou le grand écart entre rappeur noir et Renaud Camus

E&R
29/03/2021
19:37

Estelle Redpill, la nouvelle égérie identitaire, ou le grand écart entre rappeur noir et Renaud Camus

C’est l’une des nouvelles stars de Tik Tok, le réseau social pour jeunes (15-25 ans) qui détestent Facebook parce que c’est pour les vieux et aussi parce que ça censure grave.

Estelle est belle comme une tartiflette au saint-marcellin de la mère Richard, on dirait une sirène, des jambes longues comme un jour sans pain azyme, un visage de Madonne à grosse bouche dans un écrin de longs cheveux noirs qui descendent jusqu’au creux des reins, c’est bien simple on dirait l’hétaïre orientale d’un roman de Gérard de Villiers. Par-dessus tout, Estelle est engagée, mais pas comme Bertrand Tavernier ou les abominables influenceurs gauchiasses : elle est identitaire.

Pro-France, anti-immigration, et elle a même rencontré Renaud Camus. Cerise sur la pizza, consécration des consécrations, publicité ultime, elle a fait l’objet d’un reportage du SSA, le Service de surveillance audiovisuelle des délateurs LGBT de Quotidien, la petite kommandanture dans la prairie de Yann Barthès et ses copines.

Le journaliste-balance de Quotidien montre à 6’12 toute l’étendue de son talent :

« Vous avez jamais eu de remise en question récemment, après tous ces crimes d’ultradroite, après cette montée de la puissance extrémiste ? »

Au fait, pourquoi Redpill ? C’est un clin d’œil coquin aux fans de Matrix qui savent qu’il y a deux réalités : celle de la pilule rouge, qui ouvre sur la vraie réalité, et celle de la pilule bleue, qui maintient dans l’illusion. Pour ceux qui veulent aller plus loin (sur la pilule, pas sur Estelle), la Rédaction propose son analyse systémo-philosophique Pilule rouge/Pilule bleue en Financement Participatif. Faut bien manger, hein.

Le discours de Redpill change un peu des gauchieries culturelles habituelles, malheureusement, on a retrouvé l’égérie identitaire dans un clip de rap datant de décembre 2019 et là, le choc. La personne pour laquelle Redpoil danse à moitié nue en mettant croupe et nichons en valeur (il suffit de chausser des talons aiguilles et de cambrer le dos au maximum,, au risque de la scoliose) est un rappeur de couleur ! Soit un grand remplaceur, adversaire idéologique de Renaud Camus...

Comment Redpoil arrive-telle à concilier ces deux extrêmes ? Comment fait-elle entrer ces deux choses diamétralement opposées – le Noir et le Blanc, le Bien et le Mal – dans un même corps ? En même temps, les femmes, ces sorcières à l’échine souple, sont capables de toutes les contorsions, de toutes les absorptions (les barbares invasifs en savent quelque chose), à l’image des Chinois qui font cohabiter capitalisme et communisme, vous savez, le yin et le yang...

Heureusement pour Estelle, sa crédibilité et son avenir politique, le clip a fait un petit bide (50 000 vues en 15 mois), loin des dizaines de millions de vues d’un PNL. D’ailleurs on l’a visionné deux fois et on ne sait même pas de quoi ça parle.

Ceci étant dit, les identitaires ont trouvé leur marraine, plus jeune et moins blonde que Marine, mais la pêche aux jeunes est à ce prix.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page