Journal d’un Français confiné – Jour 15

E&R
31/03/2020
38:31

Journal d’un Français confiné – Jour 15

« Face à la crise sanitaire, je suis aux côtés du président de la République et du Premier ministre. L’heure n’est pas à la polémique. Elle est à l’action. »

Superbes paroles ! Pas de polémiques, que de l’action ! On ne doute pas, on fonce ! Voilà qui donne envie de faire la chenille derrière l’exécutif qui a montré depuis presque trois ans et encore plus depuis un mois son son sens des responsabilités, de l’intérêt général, du respect des Français ! Macron-Philippe, c’est l’attelage rêvé de tous les citoyens du monde. Les Russes, les Chinois, les Américains nous les envient. Ah, si on ne les retenait pas, ils se feraient arracher par des chasseurs de têtes présidentielles et ils iraient inséminer d’autres pays de leurs conseils et actions de classe... Ces paroles sont de Gérard Larcher, le chef de file des dormeurs du Sénat. Autant dire de la bouse de pachyderme. Il se prend pour un général de Bonaparte en campagne contre les Prussiens en 1806 ou quoi ?

Le virus aura révélé une chose : l’incroyable légèreté et la profonde incompétence de nos dirigeants, et ça oscille entre connards finis et meurtriers par omission ou mauvais choix. On aimerait que les hommes les jugent avant Dieu, mais on n’est pas sûrs qu’ils ne s’en sortiront pas, une fois de plus. Cette classe de dirigeants, formés au management à l’américaine, est inadaptée à notre pays. Cela tient un temps, et puis ça pète toujours, car ces hors-sols ne sont pas français, ils sont néolibéraux, et ça s’oppose à toutes les cultures, toutes les fiertés nationales, toutes les racines.

En moins d’un mois, de la fin septembre à la fin octobre 1806, s’appuyant sur une armée de 160 000 Français, Bonaparte met en déroute les (futurs) Allemands et leurs 250 000 hommes. Napoléon humiliera les Prussiens en entrant à Berlin avec la Grande Armée. Un défilé que les petits Allemands garderont en travers de la gorge pendant 134 ans, le temps qu’Adolf vienne nous rendre la politesse à Paris avec ses soldats. Un partout, balle au centre.

La guerre à laquelle les Français font face n’est pas une guerre contre un virus baptisé corona, mais bien une guerre contre l’envahisseur néolibéral. Le néolibéral s’est immiscé en douceur dans notre douce France, qui n’a rien vu venir. D’abord avec le plan Marshall, puis la culture jeunes, le rock, la mode, le management, les politiques ont été touchés, renversés, et il est peu d’hommes politiques qui n’ont pas juré serment en loucedé à l’envahisseur, que ce soit à travers les young leaders ou tout simplement les politiques libérales dictées par la Banque. Ça va être plus dur de se débarrasser de ce virus-là que de l’autre, le microbe ! Parce que le néolibéralisme, il est dans les têtes, grâce aux médias, grâce à l’école, cette putain d’école publique qui chie sur la France depuis 50 ans, à coups de culpabilités dictées par les trotskistes, ces amis des sionistes et des grands patrons. Nous qui croyions naïvement que le trotskisme était une espèce de communisme humaniste, égalitaire, créatif...

Franchement cette rubrique, hélas circonsrite dans le temps, elle est trop bien parce qu’elle permet de parler de n’importe quoi tout en défouraillant sur ce pouvoir machiavélique, ça fait doublement du bien. Il faut quand même parler du coronamachin parce qu’il se passe des choses terribles. Par exemple, on apprend que tous les juifs alsaciens sont morts ! Un coup des nazis, ceux qui dessinent les croix gammées sur des panneaux collés aux tombes juives dans les cimetières alsaciens ? Non, ce coup-ci c’est pas les nazis, c’est le corona. On a été vérifier mais heureusement, c’est une fake news. Et en plus d’un journal israélien ! Ou alors ils ont un coup d’avance et il y a juste un problème de timing... comme ces terroristes islamistes qui se font flinguer au mauvais moment par des policiers qui disparaissent...

« Un magazine israélien en ligne affirme que 50 à 70 % des membres de la communauté juive de Strasbourg seraient infectés par le covid19, citant le grand rabbin. Ce dernier dément formellement, mais indique qu’une vingtaine de ses membres sont dans un état grave. » (France 3 régions)

L’explication de cette psychose dans la psychose ?

« Selon le grand rabbin, le magazine s’est basé sur une interview intégralement en hébreu qu’il avait accordée la veille à une radio israélienne, mais en a sorti certaines de ses phrases de leur contexte, les a traduites en français et en a déformé le sens afin d’en faire un article cédant au sensationnalisme. »

JPEG - 56.9 ko
Non, il ne s’agit pas d’un chercheur d’or dans un film de Clint Eastwood (quoique...) mais de Harold Abraham Weill, grand rabbin de Strasbourg

Ouf, on l’a échappée belle ! Vous imaginez, si tous les juifs de Strasnbourg étaient morts ? Mais on était foutus ! Déjà quand on pense au branle-bas de combat déclenché dans toute la nation pour un croche-dalle sur un collégien à Sarcelles, alors toute une communauté... le cauchemar goy ! La punition atomique, le confinement pour 1000 ans ! Plus un goy dans les rues, sauf avec un Ausweis en bonne et due forme signée par le Consistoire. Finalement, avec notre confinement de 40 jours, on s’en sort bien. Cette interview bidonné par Times of Israel nous rappelle celle de Finky avec ses propos racistes... Devant l’ampleur des réactions en France, il avait dû sortir le coup du contexte, puis son 49-3 communautaire, la Shoah.

On n’a pas regardé le docu mais ça raconte un truc du genre les juifs ont créé le bacille de la peste noire Yersinia pestis, la peste yiddisch en 1347 et boum, deux ans plus tard, le bacille s’échappe du labo P4 et bim, toute l’Europe est touchée, 50 % des habitants liquidés, du coup les juifs ont pris tous les postes (ah, on nous dit que justement c’est le contraire, on a voulu faire croire que c’était des boucs émissaires, au temps pour nous, tout le monde peut se tromper, on n’a pas le temps de tout voir non plus)
 

On voudrait dire notre solidarité avec le rabbin car on est tous, juifs ou pas, dans le même bateau, l’humanité c’est un peu l’Exodus en ce moment. Les morts et les malades n’ont pas de confession, on est tous nus devant l’Éternel, devant la souffrance ou devant l’infirmière de garde. C’est vrai qu’en ce moment les membres de la direction de la communauté de loupiote se font secouer sur le Net, on ne va pas se mentir. mais ce n’est pas de l’antisémitisme, c’est juste que le couple Lévy-Buzyn a fait beaucoup de mal à sa communauté, et c’est dramatique mais ça rejaillit sur toute une communauté innocente, voyez, c’est comme les musulmans qui s’en prennent plein la gueule à cause des djihadistes prétendument musulmans, l’amalgame est vite fait, surtout par la bande nationale-sioniste des Zemmour, Goldnadel et autres Bercoff.
On sème ce qu’on récolte, euh, on récolte ce qu’on a semé. On est bien d’accord pour dire que le juif du quotidien n’y est pour rien – et nous non plus – mais il se trouve que quand on est un responsable, eh bien on a des responsabilités, et les erreurs qu’on fait se payent puissance dix.

Il aura pas fallu longtemps pour que l’antisémitisme repasse devant le coronavirus, ça nous avait pourtant fait des vacances. Dernière victime en date, le Franco-Iranien (aïe aïe) Kheiron, l’humoriste et réalisateur qui s’est pris, pour une petite vanne, tout le lobby dans la gueule. Bravo Kheiron, t’as réveillé le dragon qui dormait, ou plutôt qui était tapi dans sa caverne, sur la défensive, à cause des conneries des dirigeants sionistes de la Santé... Bon, c’est fait c’est fait, on va pas t’accabler.

Au fait, qu’est-ce qu’il a fait, c’est quoi son blasphème (on précise que le blasphème n’existe que pour la religion juive) ?

« J’ai eu un rancard avec une juive, elle m’a demandé mon numéro... je lui ai dit que nous on a des noms. »

Une vanne à la Dieudo, son agent Grégory Weill qui se casse, adieu le ciné et les pépètes, les choses sont assez claires, non ? Et là, Kheiron, en panique, au lieu de venir vers les réprouvés, les punis du sionisme, a tenté une téchou sous Jaku :

 

Fallait surtout pas faire ça ! Ils vont te punir au décuple ! Il faut au contraire assumer sa vanne, sa liberté d’expression, comme nous, et remonter un business indépendant qui ne dépend pas du lobby sioniste. Certes, on gagne moins de sous, mais quel effet sur l’organisme, la joie de vivre, la fierté napoléonienne, l’immunité ! Et l’immunité, Kheiron, en ce moment, c’est un capital qui vaut plus que l’or, beaucoup plus...

Sur ces paroles mystérieuses, nous concluons le 15e jour de prison de tout un peuple sous le joug néolibéral. Nos descendants se foutront de notre gueule d’une force... La honte future sur nous ! Larchouma !

Bonus 1 : Nattali

Bonus 2 : les putes & les dealers en deuil

 
Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page