Journal d’un Français confiné – Jour 5

E&R
21/03/2020
01:23:56

Journal d’un Français confiné – Jour 5

« Les soignants manquent de masques. Et si on réquisitionnait les burqas, les tchadors et les foulards ? » (La Rédaction, 21 mars 2020)

Après le choc de l’annonce macronienne, le confinement, les tentatives d’évasion, la résignation, nous voilà condamnés pour des semaines, tout ça pour avoir soutenu les Gilets jaunes et les manifestants anti-réforme des retraites. On ne voit pas d’autre raison pour laquelle la triplette Buzyn-Philippe-Macron a importé ce virus du labo franco-chinois à la fin 2019. Ça nous pendait au nez, quand même, on n’arrêtait pas de critiquer Macron, le Premier ministre, le CRIF, les francs-macs, BHL, Zemmour, tout ce qui compte, on n’allait quand même pas s’en tirer sans coup férir !

Bon, maintenant on paye cher notre culot, notre chutzpah, mais on se sera bien marrés quand même. Car qui d’autre ose se foutre ouvertement de la gueule des personnalités du pouvoir profond, celui qui a le pouvoir de vous embastiller en 24 heures, de vous envoyer la force publique pour un dessin, de vous traiter de nazis pour une critique justifiée, de vous empêcher de gagner votre vie, de vous faire perdre vos boulots successifs ?
C’est pas la paire Rougeyron-Abauzit, quand même, si ?

On a regardé leur sketch qui se moquait des sachants, on l’a trouvé très drôle mais un peu long : une heure et quart ! Mais un sketch, un bon, ça dure 5 minutes les gars, allez voir les rois du stand-up US, ceux que Gad Elmaleh, Jamel et compagnie ont pillés pendant des années, nous faisant croire qu’ils étaient drôles alors qu’ils étaient juste de bons gros chouraveurs !

Dans le sketch de 75 minutes, on a toutefois trouvé un truc perfide au milieu des imitations résusies. C’est Abauzit qui sort, après avoir fait un éloge de l’esprit chevaleresque au début :

« Les gens qui ont des emmerdes c’est ceux qui le cherchent, généralement. »

Oh merde, c’est pour nous ça ! C’est nous les gens qui ont des emmerdes, on vient de le dire plus haut ! Ça alors, on est dans un sketch célèbre !

Tout ça pour dire qu’on a passé un bon moment, ce qui nous a fait oublier le corona, Véranda, Macronasse, Buzyness, Flippette et toute la bande de vendus. Au grand capital, s’entend. Ils ont voulu nous faire le coup de la pandémie suivie du vaccin, et tout s’est cassé la gueule. Les médecins honnêtes et le Net sont passés par là. Et maintenant, Véranda, après sa conférence de presse lénifiante de ce 21 mars (il a dû endormir pas mal de gens qui ne se réveilleront pas), qui nous sort qu’il faut et va multiplier les tests jusqu’à la fin du confinement.

Multiplier les tests, mais c’est carrément un changement de stratégie, mieux, c’est un changement à 180 degrés ! On va donc continuer à les harceler pour obtenir qu’enfin ils s’occupent de santé publique, qu’ils payent mieux les infirmières, surtout les infirmières. C’est pas qu’on n’aime pas les infirmiers, leur job est tout à fait louable, mais de notre point de vue, et on sait pas vraiment pourquoi, on préfère les infirmières. Elles ont quelque chose de plus, ou de moins, allez savoir...

Pour égayer un peu l’atmosphère en ces temps de douleurs hospitalières, on a été établir un petit top des infirmières, merde, c’est humain, ne nous jetez pas la pierre, on est des hommes avant tout. L’infirmière est tout ce qui reste à sauver dans l’hôpital public français, alors... Certes, les filles sont en colère, mais certaines ça leur va très bien la colère. Dans le cinéma, on les voit souvent dans les tâches ingrates, comme panser les plaies des blessés, elles voient de beaux et jeunes garçons mourir et ça, ça doit fendre le cœur de toute femme :

On a trouvé un film un peu con sur une infirmière super anti-FN et ça fait du bien, non seulement elles luttent contre les souffrances humaines, mais aussi contre le fascisme. Cependant on ne voit pas trop ce qu’on peut donner comme médoc à un facho. Elle non plus apparemment. On sait pas qui est le tocard qui a fait ce navet (on dirait une prod de France 2 ou 3) mais il a dû recevoir un max de subventions.

Vous l’aurez compris, l’infirmière, son engagement, son sourire, ses courbes (non, pas ses courbes !) symbolisent la vie, l’espoir, la renaissance après une maladie, après avoir frôlé la mort. Tous ceux qui ont frôlé la mort adorent les médecins, les infirmières, les chirurgiens, les aides-soignantes, et même les grosses bonnes femmes en bas à l’accueil qui nous reçoivent mal.

L’année dernière, les infirmières de l’hôpital de Valence ont chanté contre la baisse des budgets et des effectifs, ce qui se ressent dramatiquement aujourd’hui.

« Un jour les politiques
Ont voulu faire du fric
Sur la santé des gens
Certains sont nos patients
Comment peut-on s’y prendre
Pour enfin s’faire entendre »

Les malheureux qui n’ont pas Twitter peuvent cliquer n’importe où sur les infirmières

Mais on a mieux, pile dans notre sujet... On le met à la fin pour les personnes sensibles (aux charmes féminins), donc surtout les mecs seuls en confinement :

 

Sympa, non ? On dirait une illustration du fantasme « nue sous sa blouse ». On va arrêter là sinon on va nous traiter d’obsédés ou nous demander de faire la même chose avec les mecs, et aussi les gays, les gouines, et là on n’a pas fini avec toute la liste des LGBTQi+ et compagnie créole.

Pour la fin le meilleur, comme dans la fin du monde, le feu d’artif géant que toute la Terre, hommes & animaux réunis, regarde en se tenant les mains et les pattes. Accrochez vos masques !

On vous remet la spéciale dédicace en grand, pour ceux qui n’ont pas Twitter (il y en a, ça s’appelle « la fracture numérique ») :

Touche pas à mon infirmière !

Si on aime bien draguer, là on dit stop, si on voit un migrant qui met la main au cul d’une infirmière nous aussi on lui met une main, mais dans la gueule. Va falloir que nos « invités » se calment ou les vrais mecs de ce pays iront les calmer. Mettons enfin de l’ordre dans ce pays pourri par le néolibéralisme !

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page