Journal d’un Français confiné – Jour 9

E&R
25/03/2020
08:10

Journal d’un Français confiné – Jour 9

Jour 9, ouf, plus que 31 jours, ou 131, c’est selon, ça dépend de l’humeur du malade de l’Élysée.
Quoi ? Le Président est malade ?
Le plus grand d’entre nous est malade ?
L’envoyé du dieu mondialiste sur Terre est malade ?
Celui qui a eu les faveurs de 66 % des électeurs le 7 mai 2017, ce même homme, génie rothschildien de la politique 2.0, à la hauteur de Vlad, Don et Jin, malade ?
Mais, de quoi ?

 

Ah, OK, pigé. Bon, on n’est pas dans la merde. Le mec qui a piqué les clés du camion a une maladie nerveuse, un TOC (trou obsessionnel convulsif) qui l’oblige à mettre ses doigts sur son nez toutes les 3 secondes et ça, quand on conduit un gros cul, ça pardonne pas : le camion va dans le mur. Malgré ça, L’Obs nous apprend que

Chat alors ! Le mec fout en taule 66 millions de Français (moins les 60 000 qui y étaient déjà, plus les 5000 que Belloubet veut faire sortir pour raisons sanitaires), en trouvant le concept génial de prison à domicile dont les barreaux sont la peur de la grippe, et le journal de la gauche bourgeoise nous apprend que le mec aux commandes du camion fou a la confiance de 50 % des Français. « Il gagne 10 points chez les plus de 65 ans »... Bon, ça, on peut le comprendre.

 

On a été chercher ailleurs parce qu’on n’en croyait pas nos œufs, et on a trouvé ça dans La Croix :

« La popularité d’Emmanuel Macron (+14) et d’Édouard Philippe (+13) est en forte hausse, en pleine crise du coronavirus, selon un sondage Ipsos publié mercredi. »

C’était donc vrai ! Leur cote remonte ! Mais ne criez pas victoire (on aimerait nous aussi admirer nos dirigeants mais tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir un président Poutine) : tout dépend aussi du panel interrogé, parce que si l’institut de sondage (Ipsos) avait tapé dans les Gilets jaunes, les infirmières ou les futurs retraités baisés par la réforme, sans compter les octogénaires morts dans les Ephad, les chiffres auraient été très légèrement différents.
La 1re radio française va encore plus loin que ses deux confrères mainstream :

« Trois quarts des Français sont inquiets face à la crise du coronavirus et deux tiers font confiance au gouvernement pour la gérer, selon notre sondage Harris Interactive pour RTL. »

 

C’est bizarre, nous on voit chaque jour des gens qui pestent au mieux contre « l’amateurisme » de l’exécutif, au pire contre son calcul meurtrier (faire mourir les anciens pour tenir en respect la population), mais qui tous applaudissent les services de santé...
On ne doit pas vivre sur la même planète que les sondeurs.

 

Message aux « 66 %»

Et encore, là, c’est calme, beaucoup de Français commencent à se lâcher sur le Jour d’après, celui où les amateurs/meurtriers devront rendre des comptes. On entend le lourd tic-tac de l’horloge du jugement dernier, qui a tout son temps mais qui sera impitoyable. Et là, on ne parle pas que des soignants qui ont la rage, eux qui sont en première ligne à leur corps défendant pour réparer les conneries des cyniques (au début on avait mis ordures mais c’était trop fort, on s’est dit : on va prendre un procès et on n’a pas de sous) d’en haut...

 

Le Jour d’après, donc, beaucoup y pensent chaque jour pour tenir, on a tous pris 40 jours de taule sans avoir rien demandé, tout ça à cause de l’amateurisme ou de la vilenie (on avait mis saloperie et on s’est ravisés) des gens d’en haut...

 

Normalement, la démocratie ne nous permet pas de nous débarrasser démocratiquement d’un danger national à la tête de l’État, mais il y a peut-être des moyens prévus par la Constitution, allez savoir... On en profite pour envoyer un petit message aux 66 % des Français qui ont voté pour le Dingue au second tour de la présidentielle, pour leur faire comprendre le mal qu’ils ont fait au pays. Mais pour le savoir, c’était même pas la peine d’attendre le monstrueux dérapage du confinement secrètement lié aux intérêts du Big Pharma, lui-même en lien avec nos dirigeants.
En 2019, à Lille, les mêmes soignants qui sauvent des vies étaient gazés par l’appareil répressif sur ordre de Macron-Philippe-Castaner :

 

Franchement, les « 66 %», il vous faudra quoi de plus pour comprendre qu’il s’agit de fous dangereux ? Qu’ils commencent à vous fusiller un par un ? C’est même pas sûr, vous seriez capables de trouver ça normal...

Message aux gens de la haute (cour de justice)

 
Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page