Le Média : "Macron a-t-il choisi de laisser mourir les Français ?" L’OMS prône un dépistage massif

E&R
20/03/2020
09:57

Le Média : "Macron a-t-il choisi de laisser mourir les Français ?" L’OMS prône un dépistage massif

C’est un choix stratégique, celui du dépistage à la Raoult ou celui de la contention à la Macron, Macron étant, c’est bien connu, un spécialiste des épidémies. Le directeur général de l’OMS, lundi 16 mars 2020, pendant sa conférence de presse à Genève (Suisse), a sorti :

« Nous avons un message simple à tous les pays : testez, testez, testez les gens ! »

Mais la solution choisie par la France (et surtout ses autorités politico-sanitaires) est tout autre : chez nous on attend que les symptômes deviennent graves, jusqu’à la détresse respiratoire (d’ailleurs, pour se faire hospitaliser, des Français simulent cette détresse sinon ils sont littéralement abandonnés chez aux à la maladie, au milieu des leurs), pour être dépisté.

Le Parisien a recueilli la réponse de Quentin Delannoy, médecin urgentiste à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière :

« Il y a tellement de cas suspects qu’on ne peut pas dépister tout le monde. »

Mais alors, comme l’affirme le journaliste plutôt bien informé Paul Moreira :

 

Ainsi, la France, 6e puissance mondiale, ne peut pas faire ce que le Portugal, 49e puissance mondiale selon le PIB, peut faire. Il y a beaucoup de questions qui se posent en France aujourd’hui sur la conduite des opérations par le pouvoir exécutif. Et encore avec « questions », on est gentils. D’autres n’ont pas cette patience, ou cette politesse.

 
 

De plus en plus de Français sont excédés, non pas par l’épidémie, qu’ils accueillent comme une fatalité (et encore, on peut en reparler, tant les informations bizarres s’accumulent et se recoupent), mais par l’incurie du pouvoir, sinon sa responsabilité dans les événements dramatiques qui nous touchent. Et du côté des civils confinés et infantilisés, et du côté des soignants, abandonnés en première ligne :

 

De l’autre côté de l’Atlantique, malgré les promesses de dépistage systématique par Trump, ce sont d’abord les personnalités qui sont servies, et cela provoque une levée de boucliers sur les réseaux sociaux. L’Amérique manque de kits, mais les people savent déjà s’ils sont positifs ou pas, comme Christian Estrosi le sioniste ou Michel Barnier l’européiste chez nous.

« Les Nets de Brooklyn qui ont annoncé que quatre de leurs joueurs avaient été testés positifs. Même le Maire de New York leur a adressé un message. “On souhaite un bon rétablissement à nos joueurs” écrit Bill de Blasio sur Twitter en ajoutant, “mais avec tout mon respect une équipe de basket-ball ne devrait pas être testée alors qu’il y a des malades graves qui attendent toujours”. » (RFI)

Pour ce qui concerne un désormais MacronGate, Le Média de Mélenchon, ou du moins de ses amis, va encore plus loin. Âmes sensibles s’abstenir...

 
Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page