Le sel de Guérande : terroir et artisanat

E&R
25/04/2021
11:25

Le sel de Guérande : terroir et artisanat

Le sel de Guérande provient des marais salants de Guérande où il naît de la seule alchimie de l’océan, du soleil et du vent.

Le paludier a pour mission de récolter le sel en été dans les salines qu’il doit aussi entretenir tout au long de l’année. En automne, le sel doit être protégé en prévision de l’hiver, et en cas de grandes marées. En hiver, le travail est un peu plus calme, mais le paludier se doit de protéger les marais des gelées. Au printemps, il doit vider les salines où l’eau de pluie s’est accumulée et retirer la vase et les algues.

Le métier de paludier est l’une des rares professions agricoles qui utilise une technique exempte de mécanisation et d’apports de produits chimiques.

Chaque année à Guérande, un paludier peut produire de 60 et 90 tonnes de gros sel et de 2 à 3 tonnes de fleur de sel (une production qui peut être variable selon le climat). Le gros sel est « ratissé » sur le fond argileux du marais, naturellement gris, il est riche en magnésium et en oligo-éléments tandis que la fleur de sel, cueillie à la surface, d’un blanc immaculé, est constituée de fins cristaux neigeux.

Depuis des siècles, les paludiers sont les héritiers et les gardiens d’un patrimoine unique.

Un paludier de Guérande :

Noirmoutier : gueuleton avec un bon vivant saunier !

Retrouvez notre sélection de sel sur Au Bon Sens ! :

***

Prenez soin de votre terroir avec Au Bon Sens !

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page