Les prétextes foireux de Castex et Macron pour ne pas se faire vacciner comme Mauricette

E&R
01/01/2021
01:49

Les prétextes foireux de Castex et Macron pour ne pas se faire vacciner comme Mauricette

Le 27 décembre, Le JDD a publié un sondage BVA réalisé du 11 au 14 décembre, selon lequel 56 % des Français n’envisagent pas de se faire vacciner contre le Covid-19. Mercredi 30 décembre, seulement 200 personnes avaient été vaccinées en France contre 78.000 en Allemagne et 8.300 en Italie, d’après l’AFP. (Sputnik)

Sondage rassurant : les Français sont les champions du monde du refus du vaccin. Quatre jours après le lancement officiel de la campagne vaccinatoire, 200 Français se sont fait vacciner (on peut imaginer lesquels) contre des dizaines de milliers d’Allemands et des milliers d’Italiens. L’espoir renaît ! Et ça énerve Blachier...

 

Ceux qui se font vacciner n’ont pas vraiment le choix, pris entre la pression des familles (mais pas toujours), du corps soignant aux ordres (de l’oligarchie sanitaire, ce mille-feuille administratif à la déontologie douteuse) et les autorités des Ehpad, ces centres qui font du fric en serrant les coûts (et les cous).

Mauricette, première Français contaminée par le vaccin !

Le symbole de cette campagne foireuse, c’est la pauvre Mauricette, qui va vraisemblablement laisser des plumes immunitaires dans l’histoire :

 

Politiciens et médias corrompus font feu de tout bois pour faire sortir les Français de leur scepticisme. Regardez ce sujet déshonorant de France 24 :

« il n’a pas encore reçu de rendez-vous mais ce couple d’Anglais âgé de plus de 80 ans, et donc prioritaire, attend la vaccination avec impatience et une confiance totale »

De ce côté-ci de la Manche, « Mauricette » est devenue l’incarnation de la contrainte oligarchique. Nous sommes le dimanche 27 décembre 2020 à l’hôpital de Sevran (93). La retraitée va jouer, à son insu, dans un clip de propagande gouvernemental propagé par les journalistes aux ordres. C’est à la suite d’une petite phrase de Mauricette que la guerre entre vax et antivax va se rallumer. Voici le déroulé des faits par Voici, le journal qui va peut-être tomber dans l’escarcelle de Bolloré.

Au début de la vidéo, le chef de service de l’hôpital explique à la retraitée qu’elle va devoir sortir son bras. « On va dégrafer », lui lance-t-il en lui faisant signe d’enlever la manche de son gilet. « Ah il faut enlever ça », répond alors Mauricette, tout en s’exécutant. Elle regarde ensuite dans la direction de l’infirmière, alors en train de préparer les compresses et la seringue, et ajoute : « Ah, faut faire avec ça. » Une réponse qui a été entendue autrement par certains anti-vaccin. Selon eux, elle aurait dit : « Ah, faut faire un vaccin. »

 

Pour les anti-vaccin, cette vidéo serait la preuve que Mauricette a été manipulée et qu’elle ne savait pas qu’elle allait recevoir le vaccin contre la Covid-19. Une rumeur infondée qui a été balayée par de nombreux internautes, dont l’animateur Christophe Beaugrand : « Pour que les choses soient claires, face aux nouvelles fake news qui pullulent sur la Toile, Mauricette ne dit pas “Ah faut faire un vaccin ?”, mais “Ah faut faire avec ça ?” en regardant la seringue. Évidemment cette dame était au courant de ce qui allait se passer », a-t-il assuré. Une mise au point qui lui a valu de lourdes attaques et des insultes de la part des partisans de la théorie du complot.

On souhaite un bon rétablissement à Mauricette, qui va redevoir la deuxième lame dans 15 jours, et qui a tenu à faire bonne figure :

Comme l’a indiqué une journaliste de franceinfo présente sur place, la retraitée était souriante après l’injection. « Même pas mal, a-t-elle assuré. Je vais très bien. Des piqûres, j’en ai eu ! » Mauricette s’est dite « très émue » d’être la première à recevoir le vaccin. Avant de s’indigner et de crier au nouvel ordre mondial, certains feraient mieux de consulter un ORL.

Oui, mais peut-on avoir confiance dans un journaliste de France Info, ce qui se fait aujourd’hui de pire en matière de relais de la propagande médico-politique ?

De toute façon, que ce soit « vaccin » ou « avec ça », on sent bien que prise dans le maelstrom totalitaire, Mauricette, forcée ou pas, n’a pas son mot à dire : elle fait partie de cette génération qui fait encore confiance aux corps constitués, donc aux politiques, aux journalistes et aux médecins... Il sera plus difficile de faire vacciner un membre d’E&R !

Le vaccin et la France d’en haut

Montons de plusieurs étages, nous voici maintenant chez Jean Castex, le numéro deux de l’exécutif français, et Emmanuel Macron, le numéro un. Pourquoi le Premier ministre et le Président ne montrent-il pas l’exemple, même en trichant ? C’est Sputnik qui noue livre la clé :

Le respect du calendrier vaccinal pousse les responsables français à retarder la date de leur vaccination, à en croire une déclaration du Premier ministre français. Selon ce calendrier, la vaccination est d’abord réservée aux résidents en EHPAD et sera par la suite proposée aux personnes ayant plus de 65 ans, ainsi qu’aux personnels soignants.

« Je me serais volontiers fait vacciner dès le début de la campagne, pour l’exemple », a expliqué Jean Castex dans une interview à L’Indépendant. « Mais je ne voudrais pas que ce soit interprété comme un passe-droit par rapport aux priorités établies par la Haute autorité de santé. »

Quant à la vaccination prévue des autres dirigeants européens, tels que Pedro Sanchez en Espagne qui s’était dit prêt, le Président de la République a répondu auprès du média en ligne Brut qu’il n’avait « pas la même stratégie ». Et de rassurer :

« Je ne vais pas du tout faire, moi, l’inverse de ce que je recommande pour la population. On n’a pas la même stratégie de vaccination qu’eux. Et donc aujourd’hui, on n’est pas en train de dire aux gens “vaccinez-vous, vaccinez-vous à toute force” ».

Ces deux oiseaux nous prendraient-ils pour des Mauricettes ?

Ne manquez pas les numéros de Faits & Documents
consacrés à la vraie histoire de la fausse pandémie de Covid-19
avec la biographie F&D de Didier Raoult !

Pour vous abonner à l’indispensable revue fondée par Emmanuel Ratier,
cliquez ici :

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page