Mauvaise nouvelle pour Véran : les variants du covid résistent au vaccin Et c’est la propagande qui le dit !

E&R
06/09/2021
06:14

Mauvaise nouvelle pour Véran : les variants du covid résistent au vaccin Et c’est la propagande qui le dit !

Alors que les pouvoirs publics intensifient leurs campagnes de vaccination à travers le monde pour venir à bout de la pandémie de Covid-19, l’apparition de mutations du virus considérées plus résistantes face au vaccin continue de susciter l’inquiétude. Si le variant Delta, repéré en Inde, est aujourd’hui majoritaire en France et à travers le monde, l’Organisation mondiale de la santé a récemment identifié plusieurs nouvelles mutations baptisées Mu, Lambda ou Epsilon qui présenteraient, elles aussi, un risque dit d’« échappement immunitaire », neutralisant en partie les anticorps présents du fait de la vaccination ou bien d’une infection passée. Pour mieux comprendre cette notion devenue cruciale dans la lutte contre le Covid-19, France 24 s’est entretenu avec le professeur Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d’immunologie et de maladies infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. (France 24)

Ne tortillons pas des fesses comme France 24, qui n’ose pas dire les choses brutalement, soumission à la propagande mondialiste de l’axe Macron-Schwab oblige.

Les pseudo-vaccins (on parle de ceux à ARN) sont à la fois dangereux, puisque leurs effets secondaires à moyen et long termes sont inconnus (sans compter les morts après injection), et inutiles, puisqu’ils ne protègent pas contre les variations permanentes du virus. C’est ce qu’explique le Pr Raoult depuis le début de la campagne de vaccination. Et c’est toujours vrai.

Le reste, c’est de la littérature. Ou de la propagande.

Mais cela n’empêche pas l’immunologue interrogé par France 24 de nous ressortir le tube de l’été pourri :

« Face à ces nouveaux variants qui présentent des mutations inquiétantes, il semble aujourd’hui nécessaire de se diriger vers la généralisation de la troisième dose à l’ensemble de la population pour maintenir un niveau d’efficacité vaccinale suffisant. »

Alors que le mec dit justement que la vaccination n’est pas une garantie contre la contamination !

Pouvez-vous expliquer à quoi correspond le risque d’échappement immunitaire soulevé par l’OMS à propos de certains variants ?
L’échappement immunitaire fait référence à la moindre efficacité de la protection des personnes vaccinées, ou bien qui ont déjà été malades, face à certaines souches virales responsables de Covid-19. Ces personnes ont développé des anticorps qui leur procurent une immunité de plusieurs mois, qui va baisser avec le temps. Mais le Covid-19 a la particularité de muter vite et beaucoup.

C’est d’ailleurs ce qu’on voit en Angleterre ou en Israël, où 60 % des nouveaux cas positifs au covid sont totalement vaccinés, c’est-à-dire qu’ils ont reçu les deux doses oligarchiques, plus le rappel. Et maintenant, face à l’échec de la vaccination massive, le gouvernement israélien estime qu’il faut une quatrième dose !

Alors que le pays permet déjà à toutes les personnes de plus de 12 ans de recevoir une troisième dose de vaccin contre le Covid-19, les autorités sanitaires songent déjà à une quatrième injection. « Puisque le virus est là et qu’il va persister, nous devons nous préparer à une quatrième injection », a ainsi déclaré samedi Salman Zarka, le responsable israélien de la lutte contre le Covid-19. « C’est notre vie à partir de maintenant, par vagues », a-t-il ajouté dans une interview relayée par le Times of Israël. (LCI)

« C’est notre vie à partir de maintenant, par vagues »

On croirait entendre le Petit Dictateur nous expliquant qu’il va falloir vivre éternellement avec le virus, alors que l’Homme cohabite depuis des milliers d’années avec une centaine de virus en liberté, dont celui de la grippe, qui mute en permanence et qui a toujours un temps d’avance sur les vaccins, qui ne sont donc d’aucun secours, sauf pour rassurer les peureux (ou accélérer un peu leur disparition).

On conseille à France 24 de retourner prendre des cours de vrai journalisme. En général, ça n’est pas dans les écoles, qui sont quasiment toutes bidon, mais dans la rue, sur le tas, au cœur du réel...
Le Pr Lelièvre, quant à lui, est obligé de reconnaître l’échec relatif de la vaccination, mais sans le dire ouvertement.

Cet échappement immunitaire menace-t-il aujourd’hui l’efficacité de la couverture vaccinale ?
Il y a deux problèmes majeurs avec les variants aujourd’hui, l’échappement immunitaire, qui rend donc les personnes immunisées plus vulnérables, et la plus grande contagiosité observée avec certains variants, comme les variants Alpha et Beta. Avec la diffusion du Covid-19 à travers le monde, les variants qui deviennent majoritaires tendent à rassembler ces deux caractéristiques. Aujourd’hui, les gens vaccinés avec la forme initiale restent protégés des formes sévères du Covid-19, même face aux nouveaux variants. Mais la question est de savoir pour combien de temps...

Finalement, la propagande, prise à défaut par le réel, en vient à focaliser l’attention des gens (bien désorientés) sur les formes graves, qui devient le nouvel élément de langage. On ne peut plus raconter que la vaccination est efficace contre le virus et ses variants, alors on dit que ça évite surtout de crever... alors que le vaccin a déjà tué des milliers d’innocents, et que le covid ne tue pas 0,03 % des gens qui en sont porteurs.

Quand la propagande se résout à admettre la porosité des vaccins

En avril 2021 déjà, l’OMS admettait à demi-mot que la vaccination ne suffirait pas à stopper les contaminations...

Au même moment, des chercheurs israéliens expliquaient que le variant sud-africain franchissait allègrement des défenses des vaccins Pfizer et BioNTech...

Des variants antivax !

Aujourd’hui, ces variants antivax dans le discours propagandiste sont chose admise, mais cela ne semble pas entrer dans la tête des gens qui vont se faire vacciner une 3e puis une 4e fois. On dirait qu’une fois qu’on est piqué, on ne peut plus revenir en arrière. On appelle ça courir sur les pierres. Et ça finit toujours mal.

Heureusement, le directeur de la santé, le bon Jérôme Salomon, nous annonce sur BFM TV, dimanche 5 septembre 2021, qu’il y a « une fin à cette pandémie ». Malheureusement, « la date de cette fin je crois que personne n’est capable de la donner ». Ah, ça c’est ballot. Mais on suppose que le virus disparaîtra quand les réformes, pardon, le plan de destruction néolibérale de la protection sociale à la française sera achevé.
C’est justement ce qu’annonce notre Petit Dictateur dans Le Parisien du 6 septembre 2021 :

Grr, le méchant virus n’empêchera pas les forces du Marché et la Banque de détruire le modèle social français !

Cadeau : le bon Dr Salomon en intégralité sur Drahi TV

 

Pour ceux qui n’ont pas 52 minutes à perdre, voici un florilège des salomonades.

 
 
 

La conclusion du bon Dr Salomon ?

« On est en bonne voie pour la vie normale. »

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page