Meurtre de Sarah Halimi : le grand rabbin Korsia donne ses ordres au petit président Macron

E&R
19/04/2021
05:01

Meurtre de Sarah Halimi : le grand rabbin Korsia donne ses ordres au petit président Macron

Suite à l’arrêt de la cour de cassation dans l’affaire Sarah Halimi, les représentants les plus agressifs de la communauté juive organisée ont lancé une offensive dans les médias mainstream et sur les réseaux sociaux pour obtenir un procès, c’est-à-dire changer la loi. En effet, ils considèrent que le meurtrier de Sarah Halimi, s’il a eu une bouffée délirante le soir du meurtre, doit être jugé pour crime antisémite. Tous les agents sionistes de la médiasphère sont donc intervenus, dans un chœur magistral, pour réclamer la négation et la révision du procès, qui a pourtant été définitivement jugé, après appel et cassation.
Mais ce que Lobby veut, Président veut !

Ainsi, dans sa longue interview accordée au Figaro, le président de la pseudo-république a réclamé un changement du droit français, ce qui ne s’était jamais vu.

Le chef de l’État a-t-il obéi à l’injonction du représentant d’une minorité religieuse, violant de la sorte la loi de séparation de l’Église – ce qui inclut la synagogue – et de l’État. Heureusement pour Macron, les lois sont violées chaque jour en France à l’Élysée et Matignon, qui ont uni leurs talents pour réduire la plupart des libertés des Français : liberté de mouvement, liberté d’exercer leur travail, liberté d’enseigner, jusqu’à la liberté de soigner.

L’ensemble de ces « restrictions » pour des raisons prétendument sanitaires est si grave que les décisions les plus étranges, les plus iniques, peuvent être prises dans un tel contexte. Et celle de changer la loi de tous pour le profit de quelques uns en est l’illustration la plus délirante.
Quand cette parodie de gouvernance va-t-elle s’arrêter ?

Mais avec un président faible, veule et velléitaire, tout est possible pour qui sait faire pression. Et la pression fut, et reste, énorme. Jugez-en par ces tweets :

 

On remarque que le lobby sioniste de gauche (LSG) et le lobby sioniste de droite (LSD) se sont donné la main pour exprimer une même haine contre la décision de justice, qui fait pourtant honneur à la cour.

Du côté des petits employés extérieurs du lobby aussi, on a participé à la campagne. C’est ça ou le chômage.

 

Siona lex, sed lex

Tout le monde aura remarqué le retour en force (ou le retour forcé) de l’homme qui a fui la France après sa claque aux primaires de gauche de janvier 2017, le Premier ministre des années de sang (2015-2016), reçu chez Haziza, l’homme qui n’a pas été condamné pour ses agressions sexuelles sur la chaîne LCP :

 

Il s’agit bien sûr de pourfendre l’islamo-gauchisme, le sparring partner idéal du national-sionisme ou du sionisme de droite. C’est aujourd’hui la faiblesse du Président, ou de la République, trouée de toutes parts par les réseaux de pouvoir occultes, qui permet de tels reculs du droit, qui a pourtant résisté dans le procès du meurtrier de Sarah Halimi.
Mais avec la paire Dupond-Macron aux commandes de la justice, on sent qu’après le recul des libertés, ça va être au tour du droit. Le géographe Christophe Guiluy a eu un mot très juste sur Macron :

 

Un vide que la nature s’empresse de remplir.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page