Mort d’Axel Kahn, géant de la génétique, de l’humanisme et du sionisme

E&R
07/07/2021
11:32

Mort d’Axel Kahn, géant de la génétique, de l’humanisme et du sionisme

« Il incarnait l’humanisme, la bienveillance et la simplicité », dixit Jacques Schecroun, proche d’Axel Kahn et secrétaire général de l’université privée Sigmund-Freud de Paris, citation céleste que reprend sans vérification France Info, le site de propagande du service public audiovisuel d’obédience socialo-sioniste.

Pourtant, on a connu – non pas personnellement mais médiatiquement – un AK44 (Axel est né en 1944) pas forcément humaniste, et pas toujours très bienveillant, notamment envers les Gilets jaunes. Certes, étant de confession juive, il ne pouvait pas accepter l’antisémitisme, qu’il accolait d’ailleurs à l’antisionisme, parce que ça arrange les sionistes, mais une chose est sûre : on ne peut pas être sioniste ET humaniste. Le sionisme est un totalitarisme, qui vise la totalité du pouvoir au détriment des autres idéologies, et des autres peuples, si l’on peut dire qu’il y a un peuple sioniste.

Mille vies… mais une seule mort

« Mille vies », on a l’impression d’avoir perdu quelqu’un d’extraordinaire, presque du calibre de Simone Veil. D’ailleurs, on se demande s’il ne faut pas s’attendre à une panthéonisation d’AK44. Mais ce serait la porte ouverte à certains excès. Imaginez, quand Cyril Hanouna va disparaître, où va-t-on le mettre ? Sous l’Arc de Triomphe ? Au sommet de la tour Eiffel ? Les grands de ce monde (français) doivent être enterrés avec tous les honneurs possibles et imaginables, on se souvient de la haie d’honneur des milliers de gros bikers pour Johnny. Doit-on s’attendre à une haie d’honneur de soignants pour AK ? De malades ? De sionistes ? De sionistes malades ?

 

À partir du moment où AK44 a révélé son cancer terminal sur Twitter, et qu’il a raconté sur un blog ses derniers moments de vie jusqu’à la fin, les éloges ont plu (pleuvu ?). C’était à qui serait le plus axelkahnien, on ajoute « axel » en préfixe car il y a beaucoup d’autres Kahn et on ne veut pas les confondre, ce serait péché, surtout avec DSK qui n’a rien inventé, scientifiquement parlant.

AK44 luttait contre le cancer et l’antisémitisme

Tout de suite, les esprits chauds vont se demander : l’antisémitisme est-il un cancer ? Peut-il tuer ? Génère-t-il une réaction immunitaire, individuelle, collective ? Laissons les spécialistes répondre, et allons nous concentrer sur AK l’essayiste sioniste, ou AK le médecin de l’antisémitisme. Replaçons l’homme dans le contexte : nous sommes en février 2019, la révolte des Gilets jaunes se poursuit, l’oligarchie macroniste a eu la trouille de sa vie en décembre 2018 en plein cœur de Paris. On n’était pas loin d’une nuit du 4 Août. AK44 réagit sur son blog. On ne va pas tout vous tartiner, juste deux morceaux, les plus parlants.

Je serai Place de la République à Paris ce dix-neuf février 2019, soucieux de manifester mon inquiétude de la multiplication des manifestations d’antisémitisme. Cette haine des juifs est une forme de racisme teintée dès l’origine d’animosité religieuse et renforcée par une stigmatisation sociale. Il s’est construit au fil des siècles par adjonction de couches successives d’opprobres envers les communautés juives.

Quand AK44 évoque l’antisémitisme, on a l’impression que c’est un truc qui tombe du ciel, comme une comète ou une merde de piaf, alors que ça a forcément un rapport politique ou sociologique avec les sociétés de l’époque. Mais ça, en général, les sionistes n’en parlent pas, c’est tabou. L’antisémitisme est, depuis le début des temps, et c’est comme ça. Un jour les paléontologues retrouveront sur les parois d’une grotte des dessins étranges représentant des types aux grandes oreilles et gros nez en train de piquer du feu...

Une partie des hommes – la pire, évidemment – serait antisémite, de naissance, ou par malformation cérébrale, inné ou acquis, et puis voilà. On tient là l’origine de la haine des juifs, et les « pauvres » n’y peuvent rien. AK44 passe de l’antisémitisme de Saint Louis – ô notre grand Roi ! – à celui des Espagnols, en faisant un crochet par l’Orient, bref, le monde entier est antisémite.

Antisémitisme chrétien, social, politique, psychologique (la jalousie des pauvres cons de goyim), il prend tellement de formes qu’on se demande si Dieu (sauf Yahvé, et encore) n’a pas créé le monde antisémite.

On en arrive à la dernière couche d’antisémitisme, celle de l’extrême gauche des années 70, qui a placé Israël dans le camp impérialiste, donc raciste et fasciste. Ce qui est, constitutionnellement et historiquement, malgré les cris d’orfraie des anti-Durban, pas faux.

Une partie de la gauche extrême s’est trouvée à partir des années soixante-dix en déshérence des classiques « damnés de la terre », ceux de la classe ouvrière en partie croissante ralliée à la droite et à l’extrême droite. Elle a donc élu pour les remplacer, au moins faire nombre, les personnes pauvres issues de l’immigration, elles-mêmes gagnées en nombre par l’antisémitisme – antisionisme nouveau. Leur lutte anticolonialiste et anti-impérialiste s’est largement portée sur la solidarité avec le peuple palestinien en butte à la conquête et à la colonisation israélienne ; avec l’appui de l’impérialisme américain. L’islamo-gauchisme est dès lors devenu plus encore sensible aux thèses et comportements antisémites.

Génie juif et stupidité goy

À chaque époque on découvre un antisémitisme nouveau, qui tue comme le covid. Le variant Saint Louis, le variant espagnol, le variant islamiste, le variant gauchiste... Du BHL dans le texte. Comme quoi on peut être un grand scientifique et un piètre politique.

Bonus : les citations d’AK44 (à venir dans tous les programmes scolaires)

« La vie a une fin. Ne jamais commencer à vivre en dispense. Une vie riche et belle connaît une issue qui en fait partie, comme la ponctuation finale d’une belle histoire. Elle peut même en être l’enluminure signifiante. Un crépuscule flamboyant après tant d’aurores bleuissantes. »

« Mes enfants ne vont pas hériter de millions. Je vais faire en sorte qu’ils touchent chacun 150 000 euros via une assurance vie. »

En plus des 150 000 balles, AK44 a offert à chacun de ses enfants un Opinel. Là, on est d’accord avec lui.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page