Racailles et coronavirus : Marine Le Pen réclame un couvre-feu à partir de 20h

E&R
22/03/2020
02:35

Racailles et coronavirus : Marine Le Pen réclame un couvre-feu à partir de 20h

La présidente du RN est très active en ce moment dans les médias mainstream et sur les réseaux sociaux (elle tweete beaucoup, selon la méthode éprouvée par Donald Trump). Pour elle, le coronavirus, au-delà de la pandémie qui touche d’une manière ou d’une autre tous les Français, est l’occasion de cogner sur la Macronie et de consolider son statut de première opposante. Mélenchon a tenté de la faire rentrer dans sa boîte mais mal lui en a pris.

« Opération de culpabilisation massive des Français pour préparer les esprits à une augmentation de la durée du confinement. Certes, certains inconscients ne respectent pas la règle, mais tous les gens sérieux savaient que 15 jours n’étaient pas suffisants pour juguler l’épidémie. »

Depuis le début de la période de confinement, qu’elle ne pense pas pouvoir durer seulement 15 jours, Marine Le Pen appuie sur les faiblesses et les manquements de la Macronie dans la gestion de la crise. Manque de masques, frontières ouvertes, racailles en liberté, tout y passe.

 

Et pour mettre un terme à l’impunité des racailles dans les cités, elles propose un couvre-feu, ni plus ni moins. Les derniers sur le sol national ont eu lieu pendant la guerre d’Algérie et pendant les émeutes d’octobre 2005.

 

Elle enfonce le clou dans Le Figaro :

« Face au respect à géométrie variable, selon les territoires, des mesures de confinement décrétées par le chef de l’État, Marine Le Pen appelle le gouvernement à sévir. Au Figaro, la présidente du Rassemblement national assure être favorable à l’instauration d’un couvre-feu. “À partir de 20 heures, ça se justifie. Avec des exceptions pour les gens qui travaillent : infirmières, policiers, médecins et cetera”, assure-t-elle. Invitée de France Info plus tôt dans la matinée, ce jeudi, la chef du RN regrettait par téléphone qu’“il y a toute une série d’endroits où la police a le plus grand mal à faire respecter les règles de confinement, c’est un danger majeur”. Sans pour autant réclamer de couvre-feu. »

La proposition de la présidente du RN a secoué la droite. Nicolas Dupont-Aignan a réagi en revenant sur le problème numéro un, selon lui :

« Tous les couvre-feux de la terre, même mettre un policier derrière chaque Français, ne peuvent pas marcher si les personnes qui sortent n’ont pas de masque ! Il faut des masques tant pour les soignants, que pour les personnels exposés au public ou pour tous les Français qui sortent. Le reste c’est de la littérature. L’État doit faire le nécessaire pour augmenter la production de 8 millions (actuellement) à 80 millions de masques par jour. »

Du côté de la Macronie, Castaner a traité les personnes qui enfreignaient les règles d’« imbéciles » (ce qui a dû les terroriser), et Nuñez, malgré l’appel du pied de Macron à ce propos dans sa dernière allocution, n’envisage pas une telle décision. L’idée est juste de renforcer les contrôles, qui ont permis en une journée de dresser plus de 4000 PV. Le formulaire est d’ailleurs déjà en train d’évoluer, le ministère de l’Intérieur a mis en ligne les nouveaux Ausweis.

Dans sa tournée pré-électorale, en quelques jours seulement, Marine Le Pen s’est donc exprimée sur France 2, RTL et dans Le Figaro.

Marine est assez maligne dans sa proposition parce qu’elle sait que la force Sentinelle (7000 hommes) va battre à nouveau le pavé dans toute la France, théoriquement pour neutraliser tout danger terroriste contre les bâtiments officiels. Entre elle et le gouvernement, dans une période où les Français se sentent en insécurité, nous assistons à une surenchère dans la protection... et dans la surveillance. Il n’y a plus une manifestation contre la réforme des retraites (reportée), plus un Gilet jaune dans les rues. Mais on sens que la contestation va reprendre de plus belle après la pandémie.

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page