Vidal, Elkabbach et Zemmour passent (en force), Piketty et Saporta aboient

E&R
18/02/2021
10:35

Vidal, Elkabbach et Zemmour passent (en force), Piketty et Saporta aboient

Terminée l’époque pas si lointaine (2018) où la monégasque de naissance Frédérique Vidal, actuelle ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, tançait le « simpliste » et patriarcal Éric Zemmour ; l’heure est à la réconciliation ! Laquelle ? Celle d’une élite communautaire qui vire à tribord en larguant ses boulets.
En clair : Zemmour 2022 se fera sur le dos de Piketty !

C’est sur la fameuse rampe de lancement nationale-sioniste CNews que les déclarations choc ont été prononcées face à un Jean-Pierre Elkabbach complice :

« L’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et l’université n’est pas imperméable. »

« Ce qu’on observe à l’université, c’est que des gens peuvent utiliser leurs titres et l’aura qu’ils ont. Ils sont minoritaires et certains le font pour porter des idées radicales ou des idées militantes de l’islamo-gauchisme en regardant toujours tout par le prisme de leur volonté de diviser... »

Et, acquiesçant aux propos de Jean-Pierre Elkabbach parlant d’une « sorte d’alliance entre Mao Zedong et l’ayatollah Khomeini » :

« Vous avez raison... »

Vidal a même été jusqu’à demander l’ouverture d’une enquête au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) sur l’islamo-gauchisme à la fac, afin « qu’on puisse distinguer de ce qui relève de la recherche académique de ce qui relève justement du militantisme et de l’opinion », ce qui n’a pas manqué de faire réagir... Après Jean-Michel « Anna Bitton Cabana » Blanquer à l’automne 2020 (qui avait brocardé une « idéologie qui mène au pire »), c’en est trop pour la « communauté universitaire » et pour les représentants de La France insoumise (qui se sentent vraisemblablement visés) :

Mélenchon (Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo) :

Ruffin :

Le national-sionisme qui vient n’inquiète pas que LFI, la gauche molle à la Benoît Hamon sent aussi la place d’opposant lui échapper. La preuve avec la montée au créneau du professeur d’université Thomas Piketty, l’économiste « socialiste » (socialisme façon Rocard, DSK, Ségolène Royale et Hollande) qui prétend humaniser le néolibéralisme (notamment par un « revenu universel crédible et audacieux ») :

« Frédérique Vidal doit partir ! »

Tout ce petit monde commence enfin à comprendre qu’il n’y aura, selon le plan oligarchique, qu’un seul opposant-sparring-partner à Macron lors des prochaines années : le zemmourisme.

Même l’opportuniste « journaliste » Isabelle Saporta se rend compte qu’elle n’aura pas sa place dans ce scénario. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de se placer par tous les moyens : compagne du député européen écolo EELV Yannick Jadot, candidate LREM aux municipales de Paris avec Gaspard Gantzer puis Cédric Villani, chroniqueuse aux Grandes Gueules de RMC-Drahi et même membre du Front populaire de Michel Onfray !

« Vidal crache au visage des chercheurs de France ! »

C’est pourtant l’évidence : la zemmourisation de Vidal s’inscrit dans un mouvement de fond qui se matérialise chaque jour un peu plus.

Voyez la « journaliste » Camille Vigogne de L’Express (propriété de Patrick Drahi) et le « politologue » Dominique Reynié présenter la « tentation présidentielle » d’Éric Zemmour, en toute amitié avec les animateurs de l’émission très gauche caviar C à Vous :

Bonus : Camille Vigogne et la pétition Z

Outre L’Express et CNews, Valeurs actuelles fait régulièrement le forcing. La revue vient d’ailleurs de publier les résultats d’un sondage Ifop commandé par ses soins : 13 % des Français seraient susceptibles de donner leur voix pour le polémiste en cas de candidature à l’élection présidentielle.

Bref, comme répété sur E&R depuis longtemps, l’islamo-gauchisme n’est qu’un marchepied pour le national-sionisme, lui-même n’étant qu’un moyen de pression sur le néolibéralisme macronien, et Frédérique Vidal a bien entériné la marche à suivre. Elle y a simplement été un peu fort !

Emmanuel Macron et Gabriel Attal auraient d’ailleurs « recadré » la ministre trop zélée, ce qui devrait aboutir à un abandon de l’enquête du CNRS.

Du calme, Frédérique ! Patience !

À ne pas manquer chez Kontre Kulture,
le nouveau livre de Youssef Hindi : L’Autre Zemmour !
(avec une préface d’Alain Soral)

À ne pas manquer non plus,
la conférence en ligne de Youssef Hindi sur le sujet :

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page