La Floride (pro-Trump) interdit le "passeport vaccinal" au nom des libertés individuelles

E&R
03/04/2021
02:20

La Floride (pro-Trump) interdit le "passeport vaccinal" au nom des libertés individuelles

Pendant que les habitants de Floride se baladent sans masques et reprennent une vie normale, les Européens en sont encore au point mort, sans jeu de mots. Là-bas, le gouverneur Ron DeDSantis a carrément interdit le passeport vaccinal car il limite les libertés individuelles et menacent le secret médical.

Ici, le commissaire politique européen Thierry Breton, au casier oligarchique chargé, nous fait la démonstration, en bégayant, des avantages de cette saloperie orwellienne.

L’Obs dénonce une Floride libérée du masque, en mettant en exergue ses insouciants habitants et le nombre de morts du Covid (450 000 dans tous les États-Unis, à vérifier un par un), et en n’oubliant de rappeler que cet État a voté à 62 % pour Trump en novembre 2020... On aime le « pire, certaines de personnes ont décidé de faire la fête », qui restera dans les annales du journalisme « scientifique » de délation.

Le décret du gouverneur date du 2 avril, et le pouvoir de Washington du clown pédo-sénile Joe Biden n’y pourra rien. Tout document attestant d’une vaccination qui donnerait droit d’entrer dans les magasins, restaurants ou lieux de culture est interdit, c’est clair, net, sans discussion. Là-bas, on ne transige pas avec la liberté individuelle. Les administrations et les entreprises ne pourront exiger ce passeport, précise Le Monde :

Le texte empêche aussi les entreprises du « Sunshine State » d’exiger de leurs clients ce type de « passeport vaccinal » ou une preuve d’immunisation au virus. Pour M. DeSantis, proche allié de l’ancien président Donald Trump, « les “passeports vaccinaux” limitent les libertés individuelles » et menacent le secret médical.
« C’est totalement inacceptable qu’un gouvernement ou que le secteur privé vous impose de montrer une preuve de vaccination simplement pour participer à la société », avait asséné lundi Ron DeSantis lors d’une conférence de presse. « Vous voulez aller au cinéma ? Est-ce vous devrez montrer ça ? Non. Vous voulez aller voir un match ? Non. Vous voulez aller dans un parc d’attraction ? Non. Nous ne sommes pas d’accord avec ça », avait-il poursuivi.

Le journal des deux actionnaires majoritaires Niel & Pigasse, et de l’actionnaire minoritaire Kretinsky, ajoute :

Cette annonce survient après la publication d’un article du Washington Post selon lequel l’administration de Joe Bien travaillerait à la mise en place de normes gouvernementales pour un futur passeport vaccinal en vue d’accompagner la levée des restrictions sanitaires dans le pays.

Toujours ce chantage surveillance contre libération, une libération sous surveillance absolue, une libération au prix de l’abandon des libertés individuelles, la contradiction que les « démocrates » de tous les pays refusent de voir. Le bras de fer entre démocrates et républicains ne fait que commencer, et des États trumpistes pourraient bien faire sécession sanitaire... Les élections truquées de 2020 nous réservent encore de grosses surprises.

Deux mois avant le 3 novembre 2020, Trump exigeait qu’un journaliste enlève son masque :

Certes, il changera ensuite d’avis, sous la pression du lobby sanitaire, mais quelle démonstration de liberté par rapport aux membres de la Commission européenne, soumis aux injonctions des grands labos ! Et on ne parle même pas de son voisin du Nord, le pauvre Justin Trudeau...

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page