Le concours Miss France 2021 ou la double opération des trolls sionistes

E&R
22/12/2020
02:20

Le concours Miss France 2021 ou la double opération des trolls sionistes

« On est bientôt 48 heures après ces faits et Twitter n’a toujours pas supprimé certains de ces tweets, notamment certains qui font référence à la Shoah, à des propos néonazis, des propos antisémites d’une violence inouïe » (Marlène Schiappa, relais ministériel des trolls sionistes)

Le concours Miss France 2021 n’échappe pas à la sourde mais maladroite tentative de déstabilisation de notre pays par les forces d’occupation sionistes. L’opération « Miss France 2021 » a eu lieu en deux temps. Que les insouciants ne se méprennent pas : le politique profond s’insinue et s’exerce aussi dans le domaine du divertissement, avec d’autant plus de duplicité et d’efficacité.

Primo, la défaite de Miss Provence, née Benayoum, a été commentée sur Twitter par les trolls sionistes déguisés en antisémites virulents (sans les fautes d’orthographe habituelles des racailles), histoire de salir la victoire d’Amandine Petit, Miss Normandie.
Secundo, les mêmes trolls sionistes attaquent désormais la nouvelle Miss France sur son compte Instagram.

Nous n’allons pas diffuser tous ces messages et commentaires faussement antisémites mais vraiment antifrançais parce que tout ce qui est excessif est insignifiant, comme disait Talleyrand. Mais on constate, une fois de plus, que rien n’échappe à la troll army sioniste qui tente de diffuser, toujours sous faux drapeau, son idéologie séparatiste, raciste et antifrançaise pour semer la zizanie dans notre pays.

 

Un téléspectateur lambda légèrement versé dans les réseaux sociaux trouverait qu’effectivement, Miss Provence Benayoum a été évincée par antisémitisme et que Miss Normandie est une usurpatrice qui sent la France antisémite. Du joli travail de déconstruction et de reconstruction mentale à visée sioniste, mais qui se voit de plus en plus, comme le nez au milieu de la figure ou, pour parler plus crûment, comme une vache dans un couloir.

Naturellement, bête à manger du foin ou tenue par les forces suscitées, la presse mainstream relaye sans réfléchir le travail de trollage sioniste et s’efforce de coller à la légende préfabriquée. Rien de plus facile : le dossier de presse est prêt à l’emploi !

Chez nous, l’hebdomadaire Public se fait le relais de la haine :

« Et comme un problème ne vient malheureusement jamais seul, la principale intéressée doit également faire face, sur son compte Instagram, sur lequel elle gagne des followers à vitesse grand V, à de très vilaines attaques et autres critiques.

"J’ai honte que tu représentes notre pays", "Miss Provence ou côte d azur méritaient plus", "Film d’horreur scandale", Franchement entre une branche et toi, je trouve la branche plus belle", "Pourquoi t’as gagné alors que tu ressembles à un sachet de thé", "Punaise je comprends pas comment elle a pu gagner devant miss Provence quoi...Elle va se faire laver à miss univers", peut-on en effet lire ici et là dans les commentaires de son dernier post, sur le célèbre réseau social. »

Attentat à la pudeur sous faux drapeau

Cette opération de haine vengeresse, montée de toutes pièces, a naturellement été reprise argent comptant par le sous-ministre de la Répression policière, Marlène Schiappa, qui n’a de cesse de montrer patte sioniste blanche depuis qu’elle épaule le sarkozien Darmanin. Elle a réagi, comme s’il s’agissait d’un attentat, sur BFM TV dès le lendemain de l’élection. La justice n’attend pas !

« "La justice doit passer." Invitée de BFMTV ce lundi, Marlène Schiappa a salué l’ouverture d’une enquête après les multiples tweets antisémites qui ont visé April Benayoum, Miss Provence, lors de l’élection de Miss France 2021 samedi. Élue première dauphine, la jeune femme avait évoqué durant la soirée son père, d’origine israélienne.

"C’est un signal fort envoyé aux personnes victimes, qui sont la cible de ces tweets antisémites, mais aussi à leurs auteurs", a commenté le ministre déléguée à la Citoyenneté. L’enquête ouverte par le parquet de Paris vise des chefs d’injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale. »

 

Solidarité gouvernementale oblige, le ministre de la Répression judiciaire avait déjà donné le ton... de la menace :

 

France Info s’empresse de relayer l’expédition punitive, les représailles sionistes à ce montage grossier :

« Une enquête pour "injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale" a été ouverte par le parquet de Paris après des insultes antisémites sur les réseaux sociaux visant Miss Provence, a appris franceinfo ce lundi.

Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

La Licra, Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, a annoncé à franceinfo qu’elle allait porter plainte ce lundi. La Ligue avait déjà interpellé, sur Twitter, ceux qui tenaient des propos insultants envers Miss Provence en leur donnant "rendez-vous devant la justice". »

Quant au défenseur de l’assassin d’enfant Nordhal Lelandais, il n’y est pas allé de main morte :

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page