Quand Philippe Val achetait sa place au paradis israélien Journée internationale de solidarité avec la Palestine

E&R
30/11/2019
02:49

Quand Philippe Val achetait sa place au paradis israélien Journée internationale de solidarité avec la Palestine

Nous sommes en 2016. Philippe Val, libéré de ses obligations militaires à Charlie puis France Inter, fait un petit voyage en Israël...

« Je suis invité à aller en Israël pour faire de la musique, alors je vais loin au fond de la Méditerranée, on prend un avion et on arrive là, dans, dans dans cette région où peut-être je ne me sens pas forcément à l’aise avec les libertés, avec les libertés avec lesquelles je suis né, et puis hop j’arrive dans un pays où comme par miracle je suis chez moi comme en Allemagne, comme en France, comme, euh, comme, en Italie, comme à New York, on est chez, c’est, c’est comme si on con, on faisait connaissance avec une famille qu’on avait, euh, qu’on n’avait jamais été visiter, on dit “ah mais au fait, on est de la même famille ! Mais au fait, euh, on s’aime d’une certaine façon”. On a cette complicité, euh, merveilleuse. Donc j’ai senti un, euh, une espèce d’affection, spontanée, pour l’État d’Israël, en arrivant, à Ben Gourion pratiquement, j’ai senti un truc vachement émouvant, un bout d’ma patrie, que j’ignorais, je suis pas juif, mais c’était un bout de ma patrie quand même, au fond de la Méditerranée là-bas. »

Trois ans plus tard, un jour après la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, celle qui rappelle la souffrance permanente du peuple palestinien, chassé de chez lui en 1947 malgré ce que raconte Zemmour, on se pince : comment peut-on, alors qu’on a été rédacteur en chef puis directeur de publication d’un titre de presse, puis directeur d’une radio de service public, ignorer à ce point la moitié du problème israélien, la colonisation, la répression, le racisme de l’entité israélienne ?

Il semble, à travers les mots de cet agent antifrançais, de la même façon que Mitterrand traitait Plenel d’agent antifrançais, ou pro-américain, que Val soit en train de faire la promotion d’un pays raciste et fasciste, tout ce qu’il abhorre théoriquement, pour quémander une protection. Aurait-il peur des conséquences de ses actes durant les dernières années, voire décennies ? 2016, c’est un an après l’attentat à Charlie Hebdo, le journal qui refusera – juste après la tuerie – la proposition de Val d’en reprendre les rênes. On se demande bien pourquoi...

Et pourquoi tant de démagogie, tant de courbettes, à en devenir gênant pour tout le monde... Il n’y a qu’à voir la tête des deux Israéliens qui n’ont pas l’air de croire ce touriste intéressé sur parole...
Mais Val n’est pas seul à pratiquer cet exercice de soumission à une entité nébuleuse, qui n’existe officiellement pas, qui n’a pas de nom mais qui compte. On dirait que Val s’adresse en tremblant à un Être supérieur, un Dieu. Étonnant de la part d’un athée radical !

Regardez Laurent Bouvet, le co-fondateur du Printemps républicain, face à l’animateur Kahane de France 24, en plein bafouillage-cafouillage lorsqu’il s’agit de « critiquer la politique israélienne sans être antisémite »... Le chemin de crête pour tous les terrorisés qui passent l’épreuve des médias sionistes ! Ne pas tomber du mauvais côté ! Mais ne pas tomber non plus trop de l’autre, pour finir comme Val...

Mais qu’est-ce qu’il leur arrive à tous ? De quoi ont-ils peur ? Pourquoi Val, qui était pourtant un gauchiste anti-impérialiste au départ de sa carrière (de chanteur), bafouille-t-il devant deux inconnus ? Quelle force mystérieuse représente ces derniers ?

Comment Val peut-il oublier les 700 000 Palestiniens chassés de chez eux en 1948, les 1 800 000 Arabes israéliens qui souffrent d’un apartheid immonde, et les 1 800 000 prisonniers de Gaza dans un camp de concentration à ciel ouvert, persécutés et assassinés par milliers ? Comment accepter ça après le « plus jamais ça » qu’on entend en bouche chaque jour dans les médias occidentaux ? Nous qui pensions que les camps de concentration c’était pas bien...

Devant cette ignominie permanente et le comportement ignoble des agents de cette ignominie, qui ne sont pas tous juifs, loin de là, rien ne vaut une piqûre de rappel en images :

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page