Scandaleux : des militants anti dictature sanitaire arborent l’étoile jaune Non mais de quel droit ils exploitent la Shoah ?

E&R
19/07/2021
06:18

Scandaleux : des militants anti dictature sanitaire arborent l’étoile jaune Non mais de quel droit ils exploitent la Shoah ?

Cela a été une stupeur sans nom dans la prestigieuse mais néanmoins modeste Rédaction d’E&R : une photo nous est parvenue, via un certain Frédéric Haziza, dit Frédo-la-frotte, qui montrait un amalgame entre la triste condition des Français non vaccinés, ou opposés au vaccin et au pass sanitaire, et les juifs déportés lors de la dernière guerre mondiale.

 

« Le pass sanitaire rend libre » : mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

Eh bien, après quelques recherches, nous avons fini par comprendre : les antivax, ces Français opposés aux vaccins Bancel & Bourla, les deux milliardaires enrichis sur le dos des Terriens en bonne santé mais quand même vaccinés, raillent la propagande selon laquelle nous redeviendrions libres grâce au pass sanitaire.

Autrement dit, le pass serait un pass vers la vie d’avant. Or, le dernier des crétins sait qu’on ne retrouve jamais sa vie d’avant, puisque le temps avance, seconde par seconde, et que ce qui est passé est passé, à tout jamais. C’est comme si chaque être humain fabriquait du passé, qui serait une sorte de déchet, et qui s’empilerait. On bouffe du présent et on chie du passé, pour parler plus vulgairement. Donc le retour à la France d’avant est un leurre, et le slogan des antivax résume cette supercherie.

Cependant, cette comparaison ne plaît pas à certaines instances, privées, qui ont réagi comme un seul Mensch :

 

Aussitôt que ces images ont été diffusées, pour le grand public vacciné un peu bêta, les antivax n’étaient plus qu’un défilé de Waffen SS, on résume la pensée mainstream...
Certains complotistes se demandent même si des provocateurs aux pancartes jaunes ne s’étaient pas glissés, pour le compte du renseignement ou du gouvernement, au milieu des pacifiques manifestants – qui tiennent tout simplement à leur liberté et à leur intégrité physique –, afin de déconsidérer le grand mouvement du 17 juillet. Il est vrai que dans le vaste domaine des auto-provocations victimaires, on en a vu de belles.

D’autres images ont émergé de ces manifs, qui ne ciblent pas le lobby sioniste mais qui jouent avec les mèmes, ces codes issus des réseaux sociaux. C’est le cas de l’allusion à Claude QUI ? Posternak :

 

Tout mouvement politique qui se respecte devrait donc faire très attention aux pancartes douteuses qui se glissent opportunément dans ses défilés, pancartes dont l’image utilisée par les médias mainstream peut alors servir la cause ennemie. Les médias BFMisés, soutenus à mort par l’oligarchie, se font ensuite un malin plaisir à amalgamer des centaines de milliers de manifestants au nazisme.

Heureusement, les médias collabos font de moins en moins recette et, main dans la main avec les gouvernements corrompus, sont en train de couler ensemble. Si les gauchistes crient « tout le monde déteste la police », une majeure partie des Français en est à « tout le monde déteste les médias ». Et la vie des journalistes collabos, qui trahissent du matin au soir pour trois deniers (piqués sur la caisse publique en général) le peuple pour le pouvoir, devient de plus en plus difficile sur les réseaux sociaux. La cohabitation vire au rejet.

 

Heureusement, les responsables de la Kommandantur peuvent compter sur quelques collabos d’en bas prêts à tout pour complaire au pouvoir, même si celui-ci est décrié. C’est le cas de Chef Florian, une sorte de chef indien un peu exalté et piqué au sionisme, qui répond à Bruno Gollnisch, souvent insulté, toujours mesuré :

 

Du côté des hommes politiques qui frisent la camisole, on a Jacques Myard, qui rejoint le vaccinateur fou de BFM, Emmanuel Lechypre :

 

L’histoire nous apprend que ceux qui appellent à la purge finissent généralement dans la suivante.

Soudain, on découvre que beaucoup de Français sont opposés aux libertés, à leur liberté, ce qui ne laisse pas d’interroger : ont-ils à ce point intériorisé la soumission, l’obéissance, la négation de leurs droits ?

Finalement, que penser de la comparaison qui fait hurler Frédo-la-frotte et ses amis ? Qu’il y a toujours deux poids, deux mesures :

 

Bonus 1 : les blagues à Nono

Bonus 2 : la rage du pauvre Marty(r)

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page