Obsèques en Russie de grognards napoléoniens et de soldats tsaristes

E&R
13/02/2021
49:43

Obsèques en Russie de grognards napoléoniens et de soldats tsaristes

Il faut, lors du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, que ce soient les Russes qui rendent hommage aux soldats de la Grande Armée.

C’est dire le niveau d’antinationalisme de nos dirigeants mondialistes. Même au Figaro, on a du mal à apprécier l’histoire, quand on écrit « 2000 ans après, des dépouilles de soldats russes et français inhumés ».

Pour la petite histoire, dans la grande, parmi les 40 000 morts lors de la retraite de Russie (dont la plupart du froid glacial et du typhus donné par les poux, pas des combats), il y avait une minorité de soldats français. Les autres étaient tous des engagés européens comme dans le corps saxon, le corps autrichien, les Italiens du IVe corps d’armée du commandant Eugène (de Beauharnais), ou les Polonais du corps d’armée de Jérôme (Bonaparte).

– La Rédaction d’E&R –

 

Quelque 126 dépouilles découvertes dans une fosse commune entre Smolensk et Moscou ont été enterrées ce samedi avec les honneurs.

Les restes de soldats russes et français, tombés lors de la terrible retraite de Russie, ont été inhumés samedi près du champ de la bataille de Viazma, un rare moment d’unité franco-russe l’année du bicentenaire de la mort de Napoléon.

Ces 120 soldats, trois probables vivandières et trois adolescents – probablement des tambours – sont tombés, en marge ou lors de la bataille de Viazma du 3 novembre 1812, deux semaines après le début de la retraite qui culminera peu après dans l’horreur avec la traversée meurtrière de la Bérézina.

À l’heure où la Russie est à couteaux tirés avec l’Occident sur moult dossiers, la cérémonie à Viazma, environ 200 kilomètres à l’ouest de Moscou, a marqué un rare moment d’unité symbolique. « Au fil des générations, la mort et le temps réconcilient tout le monde », a déclaré Ioulia Khitrovo, 74 ans, arrière-arrière-petite fille du général en chef du tsar Mikhaïl Koutouzov, considéré comme un héros national pour avoir repoussé Napoléon.

Le Prince Joachim Murat, arrière-arrière-petit neveu du célèbre maréchal de Napoléon, a de son côté exprimé sa « très grande émotion » d’être présent à Viazma « pour saluer la mémoire des soldats de Napoléon ». « Que votre paix soit aussi celle de nos peuples, que votre fraternité soit aussi celle de nos Nations », a-t-il déclaré durant la cérémonie.

Russes ou Français ont été enterrés ensemble avec les honneurs au son de salves de canon, et sous l’œil d’une centaine de figurants vêtus d’uniformes d’époque.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Youtube Terms of Service (ToS), this website is using of YouTube API Services and Google Privacy Policy, Google Security Setting page