L’aiguille de l’ “Horloge de l’Apocalypse” -le marque-temps symbolique qui sur le Bulletin des Scientifiques atomiques étasuniens indique à combien de minutes nous sommes du minuit de la guerre nucléaire- a été avancée à 100 secondes de minuit. C’est le plus haut niveau d’alarme depuis qu’a été créée l’”Horloge” en 1947 )...
mondialisation.ca
Côte d’Or : le casse-tête de l’âge des mineurs isolés Depuis début 2020, le département et la préfecture de Côte d’Or ont mis en place un nouveau protocole pour évaluer l’âge des jeunes mineurs étrangers non accompagnés. Un enjeu humanitaire mais aussi financier. En 2019, à peine 20 % des demandeurs ont été reconnus effectivement mineurs. […]
fdesouche.com
Dans une tribune du Monde, vingt-cinq personnalités d’horizons variés parmi lesquelles l’architecte Philippe Chiambaretta et le chef cuisinier Thierry Marx, veulent «réenchanter» les Champs-Elysées, peu fréquentés par les Parisiens. […] L’avenue a aussi – et peut-être surtout – été pendant des siècles un haut lieu quotidien de promenade et de loisirs pour les Parisiens. Les […]
fdesouche.com
Des violences avec les forces de l'ordre ont entaché la fin de la manifestation des pompiers ce 28 janvier à Paris, près de la place de la Nation. Les sapeurs-pompiers battaient le pavé pour exiger, notamment, une revalorisation de leur prime du feu. La situation était chaotique ce 28 janvier en fin d'après-midi au cours de Vincennes à Paris, près de la place de la Nation (XIe), où s'est achevée une manifestation de pompiers. Des soldats du feu en colère s'en sont notamment pris à une barrière mobile - Janvier / , , , , ,
egaliteetreconciliation.fr
407 rescapés avaient été mis en sécurité à bord du navire, parmi lesquels 216 hommes, 39 femmes – dont 12 enceintes, et 152 mineurs – dont 132 non accompagnés. Lundi, une femme souffrant de graves brûlures provoquées par l’essence et l’eau salée a été évacuée et héliportée à Malte avec ses trois enfants pour être […]
fdesouche.com
A l’occasion de l’officialisation de l’implantation de Civitas en Corrèze, Alain Escada tenait une conférence sur l’assassinat programmé de la France. En voici l’enregistrement vidéo.
medias-presse.info
De la Syrie à l’hexagone, itinéraires de djihadistes Alors que le régime de Bachar al-Assad enregistre des victoires militaires sur le terrain, le sort des terroristes présents dans la région reste encore incertain. Retour sur l’itinéraire des djihadistes.
fdesouche.com
Épiée, suivie puis agressée dans le bus, cette femme en a perdu le sommeil. Finalement, son agresseur, un homme d’origine tunisienne de 31 ans a été condamné, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Versailles, à une peine de quatre mois de prison ferme et cinq ans d’interdiction de territoire français. Il comparaissait devant la […]
fdesouche.com
Lundi 27 janvier, la politique anti-immigration de Donald Trump a remporté une nouvelle bataille. La Cour suprême des Etats-Unis autorise l’administration de Trump à refuser d’octroyer un permis de séjour (« green card » ou carte verte) à un immigré dont elle considère qu’il pourrait représenter à l’avenir une « charge » pour les autorités fédérales, en bénéficiant d’aides gouvernementales. Cette directive, validée par les cinq magistrats conservateurs de la Cour suprême contre leurs quatre collègues progressistes, n’est que temporaire en attendant un examen du fond du dossier. Les agents de l’immigration pourront désormais prendre en compte plusieurs critères comme l’âge, le niveau d’éducation, leur santé et l’aisance en anglais afin de décider si un immigré est susceptible de devenir une « charge publique ». La Maison Blanche a salué lundi « une énorme victoire pour les contribuables américains », la moitié des familles étrangères résidant aux Etats-Unis ayant au moins un membre utilisant Medicaid, le système d’assurance maladie public du pays réservé aux plus démunis. Parallèlement, Trump s’est attaqué au « tourisme de maternité », c’est-à-dire à ces femmes enceintes se rendant aux Etats-Unis à quelques semaines ou jours de l’accouchement pour que leur enfant, s’il naît sur le sol des Etats-Unis, y bénéficie automatiquement de la nationalité américaine à la naissance. Pour preuve, les forces de l’ordre ont démantelé de nombreux réseaux clandestins spécialisés dans le business lucratif de l’accouchement sur le sol américain, qui peut coûter jusqu’à 100.000 dollars. L‘administration américaine va donc dorénavant limiter les visas octroyés aux femmes enceintes. Une mesure censée limiter les naissances d’enfants nés de parents étrangers sur le sol américain, qui obtiennent la nationalité américaine grâce au droit du sol. À compter du vendredi 24 janvier, « le département d’Etat ne délivrera plus de visas de visite temporaire aux étrangers qui veulent entrer aux Etats-Unis pour du ‘tourisme de maternité’ », a annoncé jeudi la Maison Blanche dans un communiqué. Les nouvelles règles visent clairement les femmes qui « se rendent aux Etats-Unis pour que, en donnant naissance sur le sol américain, leur enfant obtienne automatiquement et de manière permanente la nationalité américaine ». Selon le texte, il revient désormais aux agents des consulats américains à travers le monde de « refuser un visa B » pour affaires ou loisir s’ils ont « une raison de croire » que la personne en faisant la demande veut en réalité uniquement donner naissance pendant son séjour. Un responsable du département d’Etat américain a cependant assuré que les agents consulaires avaient « reçu la consigne de ne pas demander à toutes les femmes demandant un visa si elles sont enceintes ou entendent tomber enceintes ». De la même manière, ils « ne seront pas autorisés à réclamer un test de grossesse ». Ce responsable a reconnu que le phénomène était difficile à chiffrer, évoquant « des milliers d’enfants » nés chaque année de femmes venues grâce à un visa B. Mais il a affirmé que la tendance était à la hausse. La Maison Blanche a invoqué la « sécurité nationale » pour justifier ce changement réglementaire qui « va permettre de combattre ces abus endémiques et en fin de compte protéger les Etats-Unis ». Elle a aussi expliqué que cette « industrie du tourisme de maternité » alimentait « les activités criminelles ». Sur le volet de la politique migratoire, Donald Trump tient bien ses promesses de campagne. Francesca de Villasmundo
medias-presse.info

Pages

Nos médias